Faits Divers

Meurtre de Swaley Futta : la colère des habitants fait capoter la reconstitution

reconstitution La police a eu fort à faire pour contenir la foule en colère.

Reconstitution sous tension le jeudi 11 juillet 2019 à Vallée-des-Prêtres au domicile de Swaley Futta, battu à mort samedi. La foule hostile, animée par la colère et la tristesse, a voulu s’en prendre à Ramduth Toofany, un des quatre suspects. Ce dernier n’a pas pu participé à l’exercice.

En ce jeudi 11 juillet 2019, à Vallée-des-Prêtres, la police est bien décidée à mener la reconstitution suivant le meurtre de  Swaley Futta. Exercice qui lui permettra d’apporter des éléments additionnels au dossier à charge.

suspect
Le suspect a dû battre en retraite dans le véhicule blindé de la Special Mobile Force.

Mais à peine Ramduth Toofany (28 ans), un des quatre suspects, est-il descendu du véhicule blindé Special Mobile Force (SMF) qu’une foule hostile s’en est prise à lui. Les badauds, qui sont face à un cordon de police, ne se laissent pas intimider par les matraques et les boucliers des éléments de la SMF et de la Special Support Unit.

Si peu avant le début de l’exercice des policiers ont lancé un appel pour éviter tout dérapage, la foule ne peut contenir sa rage. Plusieurs badauds franchissent le cordon de police pour tenter de s’en prendre à Ramduth Toofany.

Vêtu d’un gilet pare-balles et portant un casque de protection, ce dernier doit aussitôt regagner le véhicule blindé sous les invectives d’une foule en colère qui scande : « Kriminel zot pe bare ? » ; « To bat vye dimounn » ou encore « kriminel ». L’exercice est annulé. L’évacuation des suspects a lieu à bord de la fourgonnette de la SMF. Les différentes unités de police quitteront les lieux après une demi-heure.

Suivant ces incidents, des sources proches du dossier affirment que la reconstitution n’aura pas lieu. L’enquête policière devrait se poursuivre dans les jours à venir. Les versions de plusieurs témoins, dont la fille de Swaley Futta, seront étudiées. Durant deux interrogatoires, cette dernière, témoin de l’agression, a fourni deux versions avec certains éléments jugés incohérents. Dans leurs déclarations à la Major Crime Investigation Team, les suspects nient toujours avoir agressé Swaley Futta.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !