Live News

Meurtre de Sorenza Charris : un deuxième suspect coffré par la CID de Flacq 

Sorenza Charris et Patrice Ritta. Sorenza Charris et Patrice Ritta.

Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Flacq ont procédé à l’arrestation d’un deuxième suspect dans l’affaire du meurtre de Sorenza Charris. Il s’agit d’un ami du concubin de la victime. Le suspect, Nadeem Sewan, a 25 ans et habite cité Hibiscus, à Flacq. Il a été provisoirement inculpé, le jeudi 17 octobre, pour meurtre.  

Selon ses propres dires, Patrice Ritta, le concubin de la victime, aurait quitté les lieux après avoir agressé Sorenza dans la soirée du jeudi 10 octobre, mais la femme était toujours en vie. Ce serait à son retour qu’il aurait constaté son décès alors que son ami Nadeem se trouvait toujours sur place. Même si cette thèse est prise avec des pincettes par la CID, le suspect Nadeem Sewan a été épinglé. Ce dernier, lors de son interrogatoire, a nié ces allégations. « Mo pa ti ale la ba même moi », a-t-il laissé entendre aux enquêteurs. À ce stade, les limiers comptent passer au crible les images enregistrées par les caméras CCTV.   

Dans sa version à la police, Patrice Ritta explique avoir frappé Sorenza après une dispute, en présence de son ami Nadeem Sewan. Il affirme ensuite avoir quitté sa maison, alors que son ami Nadeem serait resté à son domicile. « Mone sorti pu laisse banla diverti »,  a laissé entendre Patrice Ritta aux enquêteurs. Or, cette version est réfutée par Nadeem. Les enquêteurs, qui prennent cette version avec beaucoup de prudence, procèdent toujours aux vérifications. Selon la police, le suspect Nadeem a peut-être aidé le suspect lors de son forfait, pour se débarrasser du cadavre. 

Dans la journée du jeudi 17 octobre, Patrice Ritta a formellement identifié Nadeem Sewan lors d’une parade d’identification. Cet ancien détenu qui vient d’être libéré, n’est que l’un des premiers suspects interrogés après la découverte macabre. Patrice Ritta explique que Nadeem aurait été témoin de l’agression de Sorenza. 

Après environ trois heures, à son retour, il se serait aperçu que Nadeem était toujours sur les lieux et que Sorenza avait rendu l’âme. Alors les deux amis auraient comploté en vue de faire disparaître le corps. « Nous finne attas le corps la, et mett li dans toilette ». 

Lors de son interrogatoire dans l’après-midi du jeudi 17 octobre, Nadeem, qui était déjà fiché à la police pour divers délits, a expliqué qu’il ne sait rien dans cette affaire : « Mo pa ti laba mo pa kone narien ». Qui dit la vérité ? Qui ment ?... L’enquête ne fait que commencer.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !