Live News

Meurtre de Shabneez Mohamud - Non-assistance à personne en danger : «Les policiers risquent gros», dit Me Dick Ng Sui Wa

L’Independent Police Complaints Commission (IPCC) a démarré son enquête sur les cinq policiers soupçonnés de non-assistance à personne en danger. Ils ne seraient pas intervenus à temps pour porter secours à Shabneez Mohamud, tuée par son mari le 10 septembre dernier, à Bel-Air-Rivière-Sèche. 

Selon l’un des assesseurs de l'IPCC, Me Dick Ng Sui Wa, qui est intervenu sur les ondes de Radio Plus, la Commission se doit d’enquêter au vu de la gravité des accusations portées par les deux fils de la victime contre ces policiers. 

Me Dick Ng Sui Wa ajoute que la Commission est en communication avec le Commissaire de Police, Mario Nobin.

Il prévoit que l’enquête «sera bouclée assez vite». «Si ces accusations s’avèrent vraies», a-t-il ajouté, «les policiers risquent gros». 

Néanmoins, Me Dick Sui Wa rappelle que les policiers bénéficient de la «présomption d’innocence» à ce stade de l’enquête.

Pour rappel, les fils de la victime, âgés de 10 et 14 ans respectivement, avaient cherché de l’aide auprès de la police après l’agression de leur mère. Cependant, les policiers ne sont intervenus qu’une heure plus tard. Il était alors déjà trop tard. Shabneez Mohamud était déjà morte.

Cinq policiers, affectés au poste de police de Bel-Air-Rivière-Sèche, ont déjà été mutés après les allégations de non-assistance à personne en danger portées contre eux par les deux fils de la victime.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !