Faits Divers

Meurtre de Santee Heeramun - Un des suspects : «Madam la ti pe rod rom ankor»

Rohit Doobeejasing, Gawtam Seetaram  et Chinanen  Dorsamy. Rohit Doobeejasing, Gawtam Seetaram et Chinanen Dorsamy.

Trois camarades de beuverie ont été provisoirement accusés par la police d’avoir tué Santee Heeramun. Ils ont participé à une reconstitution des faits.

Rohit Doobeejasing, 61 ans, Gawtam Seetaram, 45 ans, et Chinanen  Dorsamy, 59 ans, ont été inculpés, mardi, du meurtre de Bhagawantee Heeramun, 72 ans, aussi appelée Santee. Quoi qu’ils aient confirmé leur présence en compagnie de la victime et participé à une reconstitution des faits, leurs versions ne concordent pas. Gawtam Seetaram, a souligné que la victime voulait boire une bouteille entière de rhum, alors qu’il lui en avait refusé. Il évoque une chute et nie toute agression.

Lundi, au cours de l’arrestation de ce suspect, les limiers de la Field Intelligence Unit avait retrouvé la carte d’identité de la victime dissimulée dans son pantalon. Des traces de sang avaient aussi été décelées sur ses pieds. Lors de son récit aux hommes de l’inspecteur Sungaralingum, de la Criminal Investigation Division de Piton, le suspect a déclaré que lui et ses amis avaient l’habitude de consommer quelques bouteilles d’alcool en compagnie de la victime.

Dimanche, il dit avoir rejoint la victime et ses deux autres amis de beuverie, Rohit Doobeejasing et Chinanen Dorsamy au jardin d’enfants délabré, à Rivière-du- Rempart. C’est dans le vieux bâtiment qu’ils se sont mis à boire, a soutenu Gawtam Seetaram. « Nous avons bu jusqu’à 21 heures », devait-il préciser aux enquêteurs.

Coup fatal à la tête

santee
Bhagawantee Heeramun.

Il dit avoir voulu emporter le reste de la bouteille de rhum en partant. « Santee ti pe rod enkor rom. Monn pran boutey ki ti ena ankor enn tigit, monn met emba mo lebra pou mo alle. Linn rod arret mwa. Ler mo pe vire, mo lebra inn tapp ek li. Linn tombe », a-t-il expliqué aux limiers. Il ajoute qu’il ne s’est pas soucié de l’état de la dame. « Monn all dormi emba kiosk », a-t-il ajouté. Ce n’est que vers 5 heures du lendemain matin qu’il dit être revenu sur place et aurait découvert que Santee était toujours inerte allongée au sol.

De son côté, Chinanen Dorsamy a expliqué qu’il a vu la victime et Gawtam se disputer alors que lui se trouvait à une certaine distance. « Enn kou monn trouv madam la tombe », devait-il souligner. Cependant, il précise qu’il est rentré chez lui après cet incident. Rohit Doobeejasing qui était également sur place soutient qu’il n’a rien vu et qu’après avoir avalé quelques gorgées de rhum, il était rentré chez lui. Cependant leur version est loin d’avoir convaincu les enquêteurs. L’autopsie pratiquée sur le cadavre de la victime a conclu que la vieille dame a eu plusieurs côtes fracturées et que le coup fatal à la tête avait été causé par des coups de pied, ce qui démontre qu’elle a été sauvagement tabassée.

Mardi, après leur comparution en cour de Pamplemousses pour leur mise en accusation provisoire de meurtre, les trois suspects ont participé à une reconstitution des faits au jardin d’enfants de Rivière-du-Rempart, de même que dans le vieux bâtiment situé quelques mètres plus loin, où le cadavre avait été retrouvé. Ils ont chacun indiqué où ils se tenaient au moment du drame. Une fois l’exercice achevé, les suspects ont été reconduits en cellule policière. Ils seront de nouveau interrogés par les enquêteurs. L’enquête, placée sous la supervision des surintendants Dawoonarain et Cally, se poursuit.