Faits Divers

Meurtre de Reena Rungloll en 2016 : l’amant Jimmy Amlesh Mahadeo reste en détention 

Jimmy Amlesh Mahadeo entretenait une liaison avec la victime depuis 2008 et à droite Reena Rungloll, la victime.

La Bail and Remand Court a rejeté la motion de remise en liberté du suspect Jimmy Amlesh Mahadeo, 34 ans. Celui-ci est accusé provisoirement du meurtre de Reena Rungloll, 34 ans. Le tribunal estime qu’il y a de forts risques que le présumé meurtrier manipule les témoins dans l’affaire. 

Pas de remise en liberté sous caution pour le présumé meurtrier de Reena Rungloll, 34 ans. Le suspect Jimmy Amlesh Mahadeo a vu sa demande de remise en liberté sous caution rejetée par la Bail and Remand Court (BRC).

L’avocat du suspect, Me Rama Valayden, avait présenté une motion de remise en liberté. La police avait objecté. Elle disait craindre que Jimmy Amlesh Mahadeo ne prenne la fuite ou ne manipule les témoins, une fois en liberté sous caution. 

L’enquêteur dans l’affaire a indiqué en cour que le suspect a expliqué comment la victime a été « blessée accidentellement au cou », alors qu’elle se trouvait en sa compagnie dans son 4x4, le 31 octobre 2016. Selon le policier, le suspect a aussi avoué s’être débarrassé du cadavre de la victime à Trianon. 

Effacer toutes traces

Selon l’enquêteur, le suspect a tenté de manipuler des témoins dans l’affaire, alors qu’il était en détention. Des dépositions de gardiens ont été recueillies à ce sujet. 

Dans sa décision daté du 20 février 2019, le magistrat Navish Jheelan a souligné que Jimmy Amlesh Mahadeo a « nié avoir commis un meurtre ». Toutefois il a admis avoir transporté son cadavre à Trianon pour s’en débarrasser. 

Analysant la nature des preuves  avancées par la police, la cour dit qu’elles sont « faibles pour soutenir le délit de meurtre », toutefois qu’elles sont suffisamment « fortes pour soutenir une accusation moins sérieuse ». 

La BRC note que diverses personnes, qui ont aidé Jimmy Amlesh Mahadeo à se débarrasser du cadavre, sont en liberté sous caution et qu’ils habitent la même localité que lui.

Considérant le fait que le suspect ait voulu effacer toute trace du crime en dissimulant le cadavre dans un champ de cannes à Trianon, la BRC estime que le suspect pourrait pervertir le cours de la justice. D’où sa décision de rejeter sa requête. 

Selon les aveux de Jimmy Amlesh Mahadeo, une dispute aurait mal tourné le 31 octobre 2016. La mère de famille de Petit-Verger, Saint-Pierre, était en sa compagnie à bord de son 4x4, quand elle aurait reçu un message sur son cellulaire dans la région de Réduit. Jimmy Amlesh Mahadeo, affirmait aux policiers, avoir réclamé des explications à Reena Rungloll après qu’elle a reçu ce message. Les choses auraient alors dégénéré. 

C’est l’époux de la victime qui a signalé sa disparition à la police de Saint-Pierre. Selon le mari, son épouse était allée travailler, mais n’est jamais rentrée. Arrêté lors de l’enquête policière, Jimmy Amlesh Mahadeo, cadre dans une institution financière, a expliqué qu’il entretenait une liaison avec la victime depuis 2008.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !