Faits Divers

Meurtre de Prithiviraj Gajadhur en août 2012 : Louis Sonny Languilla reconnu coupable

Louis Sonny Languilla Les plaidoiries sur la sentence sont prévues pour le 27 septembre 2018.

Le verdict a été prononcé, mercredi, en cour d’assises. Louis Sonny Languilla a été reconnu coupable par une majorité de huit contre un du meurtre avec préméditation  de Prithiviraj Gajadhur, un Senior Health Inspector. Meurtre commis le 26 août 2012 à Rose- Hill. Les plaidoiries sur la sentence sont prévues pour le 27 septembre.

C’est après deux heures de délibération que les neuf membres du jury sont parvenus à cette décision. Ils se sont retirés vers 16h30 pour délibérer. Ils ont reconnu Louis Sonny Languilla coupable par une majorité de huit contre un du meurtre avec préméditation de Prithiviraj Gajadhur, un Senior Health Inspector. À l’énoncé du verdict, Louis Sonny Languilla était calme. Il a déclaré : « Jamais mo pou capav prend la vie ene dimoune. Mo respecte la vie ». Il a ensuite enlacé ses proches avant d’être menotté et conduit par les membres de la Special Supporting Unit (SSU) à la prison centrale de Beau- Bassin. Il aura à se présenter de nouveau en cour d’assises le 27 septembre pour les plaidoiries des deux côtés sur la sentence à être infligée. Louis Sonny Languilla avait plaidé non coupable au cours de son procès.  

C’est vers 14h00 que la juge Aruna Devi Narain s’est adressée aux jurés. Dans son « summing up », elle a fait état des preuves présentées par la police. Elle est revenue sur le rapport médical du département médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin.  Ce dernier avait relevé seize blessures sur la victime. Elles se situaient principalement sur la poitrine. Pour le médecin légiste, la victime a été poignardée à plusieurs reprises. Elle avait perdu beaucoup de sang.

« Preuves scientifiques »

Lors de son réquisitoire, Me Azam Neerooa a mis l’accent sur le fait que « L’ADN de l’accusé relevé sur le couteau et celui de la victime retrouvé sur les vêtements de Louis Sonny Languilla  ne mentent pas ». Il a soutenu que la poursuite s’est principalement appuyée sur des preuves scientifiques. L’avocat a aussi parlé des blessures sur la victime. « The victim was left to die with heavy loss of blood. This leave no doubt that the accused had the intention to kill », soutient-il.

Pour Me Azam Neerooa, la poursuite a prouvé qu’il y a bel et bien eu un acte de violence. Il a ajouté que Louis Sonny Languilla a induit la police en erreur avec ses mensonges. D’autant qu’il a soumis une autre paire de jeans à la police et non celle qu’il portait au moment du drame.

L’homme de loi n’a pas manqué d’ajouter que l’accusé a donné plusieurs versions.  La poursuite est revenue sur le drame : « Ce dernier a dû être en contact avec la victime, car ses vêtements étaient entachés de sang. Le contact était si intense que le sang du défunt est passé à travers le tissu épais des jeans de l’accusé et a également entaché son sous-vêtement. Habit dont il s’était débarrassé. »

Pour Me Uttam Hurnauth, les jurés n’ont pas eu l’occasion d’écouter la version de Marie Priska Martinelle Ajeon. « The evidence of Ajeon is a mystery and will remain a mystery », dit-il. L’avocat de Louis Sonny Languilla a affirmé que son client a tout le temps nié avoir poignardé Prithiviraj Gajadhur. Il a dit avoir, par contre, vu Marie Priska Martinelle Ajeon en train d’agresser le défunt. Selon l’avocat de la défense, personne n’est venu contredire cette version de son client.

Marie Priska Martinelle Ajeon purge,pour sa part, une peine de 25 ans de prison pour ce crime. Elle avait été traduite en justice lors d’un procès séparé en cour d’assises et avait été condamnée le 27 juillet 2017.  


Me Krishna Sawoo, l’avocat de Louis Sonny Languilla : « Nous respectons ce verdict »

Un des avocats de Louis Sonny Languilla, Krishna Sawoo, déclare qu’il respecte la décision des jurés. « Nous attendons la sentence  avant de décider de la marche à suivre ».