Faits Divers

Meurtre de Prithiviraj Gajadhur en 2012 : Sonny Languilla nie avoir participé au crime

Louis Sonny Languilla. Louis Sonny Languilla.

Incriminé par son ex-compagne dans le meurtre de Prithiviraj Gajadhur en 2012, Louis Sonny Languilla avait maintenu à la police que c’est sa concubine qui a poignardé la victime. Les dépositions du prévenu, ont été présentées au jury le 6 septembre 2018.

« Nu ti fer plan pu kokin (…) mo mari (n.d.l.r : Louis Sonny Languilla) inn blok missie la et mo fine tappe missie la kut couteau ». C’est ce qu’a indiqué à la police, en 2012, Marie Priska Martinelle Ajeon, concubine de Louis Sonny Languilla.

Ce fait a été révélé par l’assistant surintendant de police (ASP), Vikash Seebaruth aux Assises, jeudi, lors du procès intenté au maçon de Rose-Hill. Le prévenu, en liberté sous caution, est accusé du meurtre de Prithiviraj Gajadhur, ancien Senior Health Inspector, le 26 août 2012 à Rose-Hill.

La victime, 46 ans, était affectée à la mairie de Port-Louis. Le prévenu, qui  plaide non coupable, fait face à un procès avec jury. Sept témoins ont été entendus jeudi. La séance a été marquée par l’audition de l’ex-sergent de police, Jerry Denis Vincent, autrefois posté à la Major Crimes Investigation Team (MCIT). Il avait consigné cinq déclarations de l’accusé, entre le 30 août  et le 19 septembre 2012.

Le témoin a lu les dépositions de l’accusé. Louis Sonny Languilla a nié avoir immobilisé la victime alors que sa compagne lui assenait les coups fatals.    Marie Priska Martinelle Ajeon purge une peine de 25 ans de prison pour ce crime. Elle a été traduite en justice lors d’un procès séparé et a été condamnée, le 27 juillet 2017 en cour d’assises. Elle est sur la liste des témoins à charge contre Louis Sonny Languilla.

« Sa li menti »

Louis Sonny Languilla affirme que sa compagne est une fille de charme et qu’elle avait l’habitude de faire le  trottoir  entre le Plaza et le restaurant Coin Idéal. Louis Sonny Languilla dit avoir vainement dissuadé sa compagne de se prostituer. Il a avoué avoir accompagné sa compagne pour la protéger.  

Le jour fatidique, ils étaient au Coin Idéal, lorsque le Health Inspector a sollicité les services de Marie Priska Martinelle Ajeon. Celle-ci l’a accompagné à un terrain abandonné tandis que Louis Sonny Languilla les suivait à distance. Tout à coup, il a entendu des cris. En se rapprochant, il vu sa compagne agresser le client. Marie Priska lui a assené plusieurs coups de couteau.  « Mo dir li ki li pe gayne. Mo fine pousse Priska et mo fine blesse mo lamain gauche » a expliqué l’accusé. Il nie avoir agressé la victime à coups de couteau : « Si Marie Prisca dire ki mo fine pik sa missie la, sa li menti ».

Dans son témoignage, jeudi, l’ASP Seebaruth, a révélé qu’au tout début de l’enquête, Marie Priska Martinelle Ajeon avait déclaré à la police que son concubin et elle avaient monté un plan pour dépouiller la victime.

Le procès, présidé par la juge Aruna Narain a été ajourné au lundi 10 septembre. Louis Sonny Languilla est défendu par Mes Uttam Hurnauth et Krishna Sawoo. La poursuite est  représentée par Me Azam Neerooa, Acting assistant du Directeur des poursuites publiques (DPP) et Shaaheen Inshiraah Dawreeawoo, State Counsel.