Live News

Meurtre de Patrick Fok Tong : la prostituée Magalie Antoine a empoché Rs 250

Patrick Fok Tong Patrick Fok Tong est décédé quelques heures après son agression.

La police a arrêté une nouvelle suspecte dans le sillage de l’enquête sur le meurtre survenu sur un terrain en friche à l’arrière du dépôt de la Compagnie nationale de transport, à La-Tour-Koenig, le 18 août dernier. Il s’agit de Magalie Antoine, une prostitutée.

Aurélie Mootooramen a balancé le nom de sa complice. L’habitante de La-Tour-Koenig, âgée de 21 ans, avait été la première à être arrêtée le lendemain du meurtre de Patrick Fok Tong. Elle a incriminé Magalie Antoine, une « collègue » prostituée. Celle-ci a avoué avoir reçu Rs 250 pour sa participation.

Selon les dires d’Aurélie Mootooramen , elle avait demandé à Keven Pearsh Chengapen et à Magalie Antoine de se rendre sur le terrain en friche où elle devait conduire le vigile de 44 ans pour lui voler son argent. Le lieu en question situé non loin du dépôt de la Compagnie nationale de transport est réputé pour être un repaire de prostituées et de toxicomanes. « Li pe rod gagn relasion ar mwa pou Rs 100. Li ena kas avek li, li pa pe rod peye. Vini zot fer li per, zot kokin so kas… Mo pa pou gagn relasion avek li », aurait-elle lancé à ses amis.

Lors de son interrogatoire, Magalie Antoine a nié avoir agressé Patrick Fok Tong. Par contre, elle a accusé le dénommé Keven Pearch Chengapen. Selon la jeune femme, celui-ci aurait agressé le quadragénaire à la tête et au visage. Le vigile est décédé des suites d’une asphyxie causée par une aspiration sanguine, provoquée par des coups et blessures au visage.

Quid de son rôle dans ce cas de vol qui a mal tourné ? La prostituée a indiqué qu’elle a immobilisé Patrick Fok Tong en tirant sur son sac à dos, au moment où Keven Pearsh Chengapen lui assénait des coups.

Patrick Fok Tong, ne pouvant résister aux coups puissants de son adversaire, est tombé. Profitant du fait que leur victime était à terre, Keven Pearsh Chengapen, Aurelie Mootooramen et Magalie Antoine lui ont dérobé de l’argent qui se trouvait dans ses poches et son sac à dos, soit Rs 750. Puis, ils se sont partagé le butin. Chacun a empoché une somme de Rs 250. Aurelie Mootooramen, a, quant à elle, obtenu Rs 350. Les Rs 100 additionnelles représentant la somme que Patrick Fok Tong lui avait remise pour avoir des rapports sexuels avec elle.  

L’enquête policière est menée par une escouade au sein de la Central Investigation Division de Port-Louis Sud, menée par les sergents Ramjaun et Ratinapoulé, sous la supervision du surintendant de police Sailesh Kumar Beehary.