Live News

Meurtre de Manan Fakhoo : les échanges téléphoniques des suspects passés au crible

Manan Fakhoo, Nitish Yerukanaidoo et Antish Gowry.

Antish Gowry, 30 ans, et Nitish Yerukanaidoo, 36 ans, devront de nouveau comparaître en cour ce lundi. Cette fois, sous une accusation provisoire de tentative de meurtre sur Manan Fakhoo et ses amis, le 17 janvier 2021 à Grand-Baie. À ce stade de l’enquête, les limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) s’attellent à découvrir si cet incident et la fusillade ayant coûté la vie à Manan Fakhoo sont liés.

Les hommes de l’assistant surintendant de police (ASP) Seebaruth suspectent ces deux habitants de Saint-Pierre de n’avoir pas tout dit dans leur version des faits concernant l’incident du 17 janvier dernier. Les deux suspects affirment n’avoir aucun lien avec le meurtre de Manan Fakhoo. Leurs cellulaires, qui sont en possession des enquêteurs, seront remis à l’IT Unit pour être analysés. Les policiers comptent sur l’examen des échanges téléphoniques d’Antish Gowry et de Nitish Yerukanaidoo dans la nuit du 20 janvier pour mieux comprendre les événements de cette soirée où deux individus ont tiré à bout portant sur Manan Fakhoo. Ce dernier se trouvait dans sa voiture à l’angle des rues Swami Dayanand et Martingale, à Beau-Bassin quand il a été attaqué. Des images de vidéosurveillance montrent deux hommes prenant la fuite sur une motocyclette. La corpulence des fuyards correspond à celui des suspects.

Jusqu’à présent, Antish Gawry et Nitish Yerukanaidoo ont nié catégoriquement une quelconque participation au meurtre de Manan Fakhoo. Lors de leur interrogatoire vendredi, ils ont avancé des alibis pour le soir de la fusillade. Ils affirment qu’ils étaient en compagnie de leurs proches. Ces alibis restent à être vérifiés par les enquêteurs. De plus, vendredi les policiers ont effectué une fouille chez les deux suspects. Des vêtements ont été saisis et envoyés au Forensic Science Laboratory pour être analysés afin de détecter s’ils portent des traces de résidu de poudre.

Samedi, la brigade antidrogue de la Western Division a découvert trois armes à feu à Beaux-Songes. Des analyses sont en cours pour déterminer s’il y a quelque lien entre ces armes et les suspects actuellement en détention pour tentative de meurtre.

  • Health matters

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !