Faits Divers

Meurtre de Louis Judex Bayroo en mai 2006 - Aveux de Didier Jean Luc Murden : la cour fera connaître sa décision le 3 mai

Didier Jean Luc Murden Didier Jean Luc Murden conteste ses aveux.

Didier Jean Luc Murden, un laboureur de 36 ans, conteste les aveux qu’il a donnés à la police, lors de l’enquête sur le meurtre de Louis Judex Bayroo, en mai 2006. Il évoque avoir été contraint de faire des aveux et qu’il a été victime de brutalité policière. C’est le 3 mai devant la cour intermédiaire que la magistrate Nidjiyya Dauhoo fera connaître sa décision sur la recevabilité des aveux du prévenu.

Treize ans après le meurtre de Louis Judex Bayroo, Didier Jean Luc Murden fait face à un procès pénal. Il répond d’une accusation de complicité. Il aurait fait le guet, alors que six personnes auraient agressé avec préméditation Louis Judex Bayroo, un adolescent de 16 ans.

Celui-ci avait été porté manquant le 30 juin 2006. Son enlèvement aurait eu lieu lors d’une fête d’anniversaire. Il aurait été kidnappé, puis conduit sur une ferme à La Chaumière, où ses agresseurs se seraient acharnés sur lui. Ces derniers l’auraient ligoté, lui auraient mis un pneu autour du cou et y auraient mis le feu. Mais le cadavre de l’adolescent n’a jamais été découvert.

Plusieurs personnes avaient été arrêtées, dans le cadre de cette affaire, notamment les frères Yannick Dingaan et Dip Kondo Bhoyroo. La victime était leur cousin. Ils étaient accusés de l’avoir agressé mortellement.

Ces derniers ont fait face à une enquête judiciaire instituée devant le tribunal de Bambous pour faire la lumière sur le meurtre de l’adolescent. Celle-ci avait conclu, le 17 octobre 2010, qu’il n’y avait aucune prima facie case contre Yannick Dingaan et Dip Kondo Bhoyroo. Ils ont été exonérés de tout blâme.

Didier Jean Luc Murden a plaidé non coupable et il est défendu par Me Reena Ramdin. La poursuite est assurée par Me Roshan Varma Santokhee, Principal State Counsel.

Didier Jean Luc Murden conteste ses aveux. Il soutient avoir été contraint de faire des aveux et qu’il a été victime de brutalité policière. Sa motion a été formulée par son avocate Me Reena Ramdin. Celle-ci a été entendue, le 23 mars 2019, devant la magistrate Nadjiyya Dauhoo. Plusieurs témoins ont été entendus, dont l’assistant-surintendant de police Luciano Gérard, et les sergents Vincent et Deenoo.

À la barre des témoins, Didier Jean Luc Murden dit qu’il avait été battu par des officiers de la Major Crime Investigation Team, mais ne pas connaître leurs noms. Il déclare aussi que ses droits constitutionnels ont été bafoués. « Mo pa konn nanye ladan », dit-il.

Pour Me Roshan Varma Santokhee, le prévenu a fait des aveux volontairement, car il a donné douze déclarations à la police du 1er août 2008 au 5 août 2009. De plus, il avance que ce dernier n’a jamais porté plainte depuis son arrestation en mai 2008 à ce jour. Il conclut que ses aveux doivent être admissibles en cour.

Jean-Luc Murden avait été condamné à neuf ans de servitude pénale, le 6 novembre 2014 devant la cour d’assises, pour l’agression mortelle d’Avinash Chattoo en octobre 2006.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyer-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more