Faits Divers

Meurtre de Khairoonessa Tengur : les dépositions de Mohammad Al Zuber Noordaully recevables en cour 

Mohammad Al Zuber Noordaully Le jeune homme est accusé de complicité dans le meurtre de Khairoonessa Tengur.

Accusé de complicité dans le sillage du meurtre de Khairoonessa Tengur, Mohammad Al Zuber Noordaully avait contesté devant la cour intermédiaire l’admissibilité de ses dépositions à la police. La cour a tranché en faveur de la poursuite et a statué que les quatre dépositions du prévenu sont recevables dans le procès. Mohammad Al Zuber Noordaully avait déclaré que ses dépositions avaient été consignées sous contrainte. Que les enquêteurs avaient eux-mêmes écrit les dépositions et l’avaient forcé à les signer.

Mohammad Al Zuber Noordaully, âgé de 25 ans, est poursuivi devant la cour intermédiaire sous deux accusations, notamment pour complicité pour commettre un viol et complicité pour commettre une sodomie. Cela dans le sillage de l’enquête sur le   viol et le meurtre de Khairoonessa Tengur, commis le 21 décembre 2008 à Vallée-des-Prêtres.

Il plaide non coupable. Il a retenu les services de Me Geereesh Bundhoo. La poursuite était représentée par Me Kevina Poollay-Mootien, Senior State Counsel, et Damodarsingh Bissessur, State Counsel. 

Le jeune homme avait, par le biais de son homme de loi, contesté l’admissibilité de ses quatre dépositions. Elles datent du 22 décembre 2008, 24 décembre 2008, 13 janvier 2009 et 6 octobre 2009.Elles ont été consignées par les officiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT). Mohammad Al Zuber Noordaully a déclaré qu’il avait été battu par la police pour avouer les faits. Il était âgé de 14 ans quand il avait été arrêté dans le cadre de cette affaire. Le jeune homme a ajouté que sa mère n’était pas présente quand il a donné sa déposition au bureau de la MCIT. Il a affirmé avoir été forcé de signer les dépositions et que les officiers ne lui ont jamais expliqué ses droits constitutionnels. 

La poursuite avait résisté. La cour a ainsi procédé à une motion « voir dire » pour déterminer si les dépositions sont recevables ou pas. 

Le mardi 24 septembre 2019, le magistrat Pranay Sewpal a tranché en faveur de la police. La cour a retenu les témoignages des officiers de la MCIT qui avaient déposé au cours de la motion de « voir dire ». Le magistrat dit que leurs versions sont plausibles quant aux circonstances et à la façon dont les dépositions du prévenu ont été enregistrées. La cour n’a pas été convaincue de la version de la mère du prévenu.

La cour a, de ce fait, noté que toutes les procédures ont été suivies par les officiers de la MCIT. Et que Mohammad Al Zuber Noordaully a volontairement fait des aveux et a signé les dépositions après qu’il ait été mis au courant de leur contenu. La cour a aussi conclu que les dépositions ont été consignées en présence de la mère du prévenu. 

Après l’énoncé du ruling, Me Geereesh Bundhoo a présenté une motion demandant l’autorisation de se retirer comme avocat de la défense. Il dit être « professionnally embarrassed » d’assurer la défense de l’accusé en raison des désaccords entre son client et lui-même. Le procès a été renvoyé au 1er octobre 2019. 

Rappelons que Mohammad Al Zuber Noordaully avait été dénoncé par Naseeruddin Tengur comme étant complice dans le meurtre de sa tante, Khairoonessa Tengur. Naseeruddin Tengur avait été condamné à 60 ans de prison le 2 août 2016 dans le sillage de cette affaire. 

Khairoonessa Tengur, âgée de 58 ans, avait été battue, violée et agressée sexuellement avec une barre de fer avant d’être étranglée. Naseeruddin Tengur a avoué, dans ses dépositions à la police, qu’il était en compagnie de deux de ses amis, (l’un, Amanullah Emamdee, est décédé, et l’autre étant Mohammad Al Zuber Noordaully), lorsqu’ils ont décidé de cambrioler la maison de sa tante. C’est quand sa tante l’a reconnu qu’il a décidé de lui ôter la vie.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !