Faits Divers

Meurtre de Keshav Sewtohul : le propriétaire  d’un 4x4 recherché

Keshav Sewtohul Keshav Sewtohul

Après l’arrestation de la prostituée Joanie Marie Natasha André dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de Keshav Sewtohul, les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Trou-aux-Biches ont visionné les images des caméras de surveillance et ont aperçu un 4x4 vert avec des personnes à bord. La police recherche actuellement le propriétaire du véhicule pour en savoir plus sur ce crime.

Les enquêteurs examinent minutieusement les moindres indices afin d’élucider le meurtre de Keshav Sewtohul. Cet habitant de Triolet avait été retrouvé dans un caniveau à Solitude, le 3 novembre dernier, avec des blessures. Il a poussé son dernier soupir le 18 novembre. Après des faits troublants révélés dans le rapport d’autopsie, les limiers de la CID de Trou-aux-Biches ont procédé à une première arrestation, celle de Joanie Marie Natasha André, qui avait envoyé des messages menaçants à la victime le jour de son agression. Les enquêteurs ont déjà visionné les images des caméras de surveillance de la région et ont aperçu un 4x4 vert.

Selon les informations recueillies, ce véhicule a emprunté cette route à Solitude à l’heure où la victime avait confié à la police qu’elle avait fait une chute du 4x4. Or, l’ami de Keshav, qui l’a transporté à l’hôpital, a confié à la police que celui-ci lui a avoué : « Si mo pa ti sote depi sa 4x4 la, banla ti pou touy mwa. » 

Selon l’ami, policier de profession, Keshav n’a pu fournir plus de détails sur ses agresseurs. Le policier devrait être convoqué par la police dans les jours à venir. Il sera confronté aux dires de la prostituée, qui a confié à la police qu’elle avait menacé la victime pour une affaire d’argent lié à la drogue. La police soupçonne que les agresseurs de Keshav pourraient être des trafiquants. 

Et d’ailleurs, le père de Keshav a confié à Le Dimanche/L’Hebdo que son fils consommait de la drogue douce. Selon lui, le comportement de son fils s’est détérioré depuis qu’il a commencé à fréquenter le policier.