Live News

Meurtre de Kaya Kistnen : dernier round d’interrogatoire pour Vinessen Subbaroyan

Vinessen Subbaroyan est attendu à la MCIT ce mardi.

Celui qui était l’associé de la victime, sera de nouveau entendu ce mardi 26 octobre. Il aura à évoquer sa relation avec Satish Rajiah, l’entrepreneur de Camp-Créole, Albion, à qui Soopramanien Kistnen devait une grosse somme d’argent.  

Pooveden Subbaroyan, alias Vinessen, le partenaire en affaires de Soopramanien Kistnen, aussi dit Kaya, est attendu à la Major Crime Investigation Team (MCIT) ce mardi 26 octobre. L’ancien planton de la MCB, condamné pour avoir été l’un des auteurs du hold-up de Rs 52 millions il y a seize ans, aura à s’expliquer sur sa relation avec l’entrepreneur Goranah Rajiah, communément appelé Satish. Cela, dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de l’activiste du Mouvement socialiste militant (MSM) dans la circonscription de Moka/Quartier-Militaire.  

C’est le dernier round d’interrogatoire pour l’ancien braqueur après que l’entrepreneur de Camp-Créole, Albion, et lui-même se soient mutuellement identifiés le vendredi 22 octobre. Jusqu’ici, il a fait ressortir que Satish Rajiah avait l’habitude de louer des plaques de coffrage et autres accessoires à Kaya Kistnen. Vinessen Subbaroyan était l’associé de ce dernier au sein de la société Rainbow Construction dans laquelle il a injecté la somme de Rs 1,4 million que son père a contractée sous forme de prêt.  

Il a également confirmé la version de Satish Rajiah qu’il ne devait que Rs 25 000 à Kaya Kistnen pour la location de plaques. Les enquêteurs devront toutefois le cuisiner quant aux appels que tous deux ont échangés avec Kaya Kistnen presque au même moment, une semaine avant le meurtre, en octobre 2020. Sur ce point, Satish Rajiah a préféré invoquer son droit au silence, notamment lorsqu’il a été confronté aux informations que la victime lui devait plus d’un million de roupies.  

Il a été interrogé « under warning » le samedi 23 octobre en présence de Me Sanjeev Teeluckdharry, un des avocats du groupe « Avengers » qui défend les intérêts de Simla Kistnen, la veuve de la victime. Il a informé les enquêteurs qu’il leur a menti lors d’un précédent exercice. Il a déclaré n’avoir pas été en contact avec la victime en octobre 2020. 

Protection 

Samedi, Satish Rajiah a aussi admis que le « tapeur » Marcelin Humbert ne lui était pas inconnu et qu’il a employé le fils de ce dernier. Ce multirécidiviste - qui a roulé pour le Parti mauricien social-démocrate (PMSD) avant de se ranger aux côtés du défunt Mouvement républicain (MR) de Rama Valayden – a agi comme « bouncer » pour son frère Ganganah et lui-même en juillet 2020. Ils venaient d’être inculpés pour l’agression mortelle de Jean Ansley Nanette, 27 ans, à Albion. 

Marcelin Humbert s’était rendu au tribunal du district de Rivière-Noire, à Bambous, pour leur assurer une « protection » contre les proches de la victime. Ils étaient accusés d’avoir tabassé cette dernière dans la nuit du dimanche 28 juin 2020. Défendus à l’époque par Me Rama Valayden, chef de file des « Avengers », les frères Rajiah ont soutenu que Jean Ansley Nanette se serait cogné la tête contre un vase à fleurs lors d’une chute. Mais leur explication ne correspond pas aux fractures de la victime. 

Décédé dans un accident de la route il y a huit mois, Marcelin Humbert était non seulement un tapeur mais aussi un « debt collector » pour ceux qui y mettaient le prix. Ce proche de Rama Valayden a été condamné pour une pléthore de délits allant du trafic de Subutex, viol sur mineure, à agression mortelle. Il entretenait des liens avec Diop et Yannick Bhoyroo, qui étaient à la tête du Gang des Jumeaux. Les trois avaient été arrêtés par feu Hurrdydeao Raddhoa pour séquestration et torture sur un chauffeur de « taxi marron » à La Chaumière, Saint-Martin, il y a quinze ans.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !