Faits Divers

Meurtre de Jaylall Seemunto en 2005 : trois personnes poursuivies aux assises après quatorze ans

Jaylall Seemunto La victime (en médaillon) avait été tuée au cimetière de Bois-Marchand à Terre-Rouge.

Quatorze ans après les faits, ils sont poursuivis pour meurtre devant la cour d’assises. Ils sont  Veekram Sepaul, Gilbert Emmanuel Boivin et Gowreeshankur Juglaul. Ils sont accusés d’avoir tué Jaylall Seemunto. Drame survenu le 8 avril 2005 au cimetière de Bois-Marchand, à Terre-Rouge. Le procès sera  entendu sur le fond le 21 octobre 2019.

Veekram Sepaul, 42 ans et résidant à Fond-du-Sac, et Gilbert Emmanuel Boivin, 49 ans et domiciliant à Roche-Bois, sont poursuivis en cour d’assises sous une accusation de meurtre. Tandis que Gowreeshankur Juglaul, 45 ans et résidant la région de Triolet, est poursuivi pour complicité. Les trois sont traduits en justice pour le meurtre de Jaylall Seemunto. Ce dernier était âgé de 59 ans au moment des faits.

Les trois hommes devront être de retour en cour le 21 octobre 2019. Date à laquelle le procès sera entendu sur le fond.

Le drame, survenu le 8 avril 2005 au cimetière de Bois-Marchand à Terre-Rouge, avait surpris plus d’un à cette époque. Jaylall Seemunto était un guérisseur renommé dans la région de Plaine-des-Papayes. Il avait été mortellement agressé par trois individus alors qu’il se livrait à des prières au cimetière.

Tabassé à coups de barres de fer

Selon les recoupements, cette tragédie aurait pour toile de fond une histoire de règlements de compte. Veekram Sepaul voulait récupérer l’argent qu’il avait donné à  Jaylall Seemunto. Il estimait que le « travay » qu’il lui avait dit de faire n’avait pas abouti et n’avait pas donné les résultats escomptés. Il voulait ainsi récupérer les Rs 15 000 qu’il avait remises à Jaylall Seemunto. C’est ainsi qu’il a ourdi un complot avec ses amis, Gilbert Emmanuel Boivin et Gowreeshankur Juglaul, pour tabasser Jaylall Seemunto.

La victime se serait rendue au cimetière en compagnie d’un de ses voisins en début de soirée du 8 avril 2005. Alors qu’il disait des prières devant la grande croix, Jaylall Seemunto a été pris à partie par ces trois individus. Ces derniers, encagoulés et munis de sabre, ont surgi d’un buisson et ont pris le guérisseur par surprise. Celui-ci a été sauvagement tabassé à coups de barres de fer. Le voisin qui accompagnait la victime a pu se cacher en voyant l’agression. Toutefois, après avoir commis leur forfait, les malfrats l’ont repéré et l’ont menacé avant de prendre la poudre d’escampette.

Jaylall Seemunto avait été laissé pour mort au cimetière. Mandée sur les lieux, la police l’a retrouvé gisant dans une mare de sang. Il a été transporté à l’hôpital du Nord où les médecins n’ont pu que constater son décès. L’enquête menée par la brigade criminelle avait abouti à l’arrestation des trois accusés.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • I want to grow my income