Faits Divers

Meurtre de Deonarain Koonjul - Sa veuve : «Linn mett molton dan mo labous»

Deonarain Koonjul La veuve, Savitree Koonjul et Deonarain Koonjul.

Deonarain Koonjul, âgé de 84 ans et un habitant de Résidence Kennedy, a été tué lors d’un cambriolage à son domicile aux petites heures du lundi 20 août. Le présumé suspect Alvino Agathe a été arrêté et est passé aux aveux.

Sous le coup de la douleur, avec deux côtes fracturées et portant des ecchymoses à la main, Savitree Koonjul, âgée de 81 ans, est dévastée. Dimanche soir, son époux et elle ont été victimes d’un cambriolage qui a mal tourné. « Linn mett molton dan mo labous e line batt mwa. Apre sa mone ale guet mo bolom pou mo dir li leve. Monn tap li me li pann dir nanye », relate l’octogénaire.   

Il était trop tard. Denoarain Koonjul, 84 ans, avait déjà rendu l’âme. Il a été étranglé par Alvino Agathe, âgé de 22 ans et un habitant de Palma. « Papa inn ale, mo papa inn ale e li pa pou revini », pleure la fille du défunt. Ce drame a plongé la région de Résidence Kennedy, Quatre-Bornes, dans un état de choc et de tristesse. « Si li gaygn cotyon, bizin corriz li », lâchent certains habitants.

Dimanche soir, Deonarain et son épouse Savitree Koonjul dormaient à poings fermés quand Alvino Agathe a pénétré chez eux. Il a emprunté une porte située à l’arrière de la maison donnant accès aux toilettes qui n’étaient pas verrouillées.
Une fois à l’intérieur, il s’est introduit dans la chambre des octogénaires. Deonarain Koonjul fut réveillé par le bruit. Une lutte s’est engagée entre l’intrus et le vieil homme. 

Au même moment, Savitree Koonjul a réclamé des explications à l’intrus. Mais le malfrat s’en est pris à elle. « Il m’a étouffée avec un molleton avant de m’arracher une chaîne et deux bagues en or que je portais  », a-t-elle expliqué aux enquêteurs.

Alertés, les policiers de Quatre-Bornes sont arrivés sur les lieux vers 1 h 20, lundi. Ils découvrent Deonarain Koonjul, allongé sur le dos, et des traces de sang sur le sol. L’ancien chauffeur de taxi portait des blessures au doigt. Le caporal Bissessur  a pris le pouls de Deonarain mais ce dernier ne présentait plus aucun signe de vie.

À son arrivée, le docteur Eathaly,  attaché au SAMU, n’a pu que certifier le décès de Deonarain Koonjul. L’autopsie, pratiquée par les médecins Sudesh Kumar Gungadin et Maxwell Monvoisin, a attribué la mort à une compression du cou. Les membres de la Criminal Investigation Division (CID)  de Quatre-Bornes, menés par l’inspecteur Venkatachellum, le sergent Ramrachia et l’ASP Thug, ont investi le terrain pour tenter de remonter jusqu’au (x) suspect(s). Savitree Koonjul leur a fourni des informations cruciales pour l’avancée de l’enquête. D’emblée, elle a affirmé aux policiers être en mesure d’identifier le tueur de son époux.

Elle devait alors relaté que, dimanche, son époux avait approché Alvino Agathe en ces termes : « To konn ranz karo twa ? ». L’homme avait répondu par l’affirmative. Il s’est alors rendu au domicile des Koonjul pour réparer un fer à repasser.

Sa tâche accomplie, il est reparti. Nul ne se doutait  qu’il reviendrait dans la soirée. Il était bien connu que le couple Koonjul était vulnérable. Récemment, Alvino Agathe s’était rendu chez eux en tant qu’aide-chauffeur pour des travaux. Après son arrestation, Alvino Agathe est vite passé aux aveux. Des bijoux volés ont été retrouvés à  son domicile, à Palma. Inculpé de meurtre, le suspect est maintenu en détention policière. Le SP Daniel Monvoisin assure la supervision de l’enquête.

Alvino
Le suspect, Alvino Agathe (3e à partir  de la gauche) après son arrestation.

Peine de mort : «Un référendum réclamé»

La victime est le beau-père de Dev Beekharry, Senior Advisor auprès du ministre Mentor sir Anerood Jugnauth. Dans une déclaration à la presse, il ne cache pas sa colère. « L’heure est venue d’organiser un référendum sur la peine de mort, nul n’est en sécurité  », a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Kouma zanimo zot rent dan lakaz dimoun ou vinn kokin me pa touy dimoune la ».

Présence du PM

Pravind Jugnauth
Pravind Jugnauth en compagnie de Dev Beekharry.

De nombreux proches sont venus rendre un dernier hommage à Deonarain Koonjul. La présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, du ministre Mentor sir Anerood Jugnauth et de son épouse Lady Sarojini Jugnauth, ainsi que du ministre du Transport et des infrastructures publiques, Nandho Bodha, n’est pas passée inaperçue. Les funérailles de la victime ont eu lieu lundi après-midi.