Faits Divers

Meurtre de Camp-de-Masque : un vol qui a mal tourné

Seeneevassen Paniken, le suspect avec ses deux complices sont passés aux aveux.

Développement dans l’enquête sur le meurtre de Beesessar Coonjan, 50 ans, retrouvé dans son taxi, à Camp-de-Masque, dimanche. La Major Crime and Investigation Team et la CID de Flacq ont procédé à l’arrestation de trois suspects. Ils sont passés aux aveux. Au cœur de ce drame, un vol qui a mal tourné.

Après la découverte macabre dimanche, les enquêteurs se sont intéressés aux fréquentations de la victime de même qu’à ses clients. Les limiers de la police criminelle ont voulu savoir qu’elles étaient les dernières personnes à avoir retenu les services de la victime. C’est ainsi que les enquêteurs ont pu remonter jusqu’aux suspects.

Les éléments de l’Anti Robbery Squad de la Eastern Division, et ceux de l’Emergency Response Service (ERS) mené par le sergent Deojee, se sont rendus, lundi, aux petites heures, à Saint-Julien-D’Hotman, où ils ont procédé à l’arrestation de Seeneevassen Paniken, 29 ans. Le suspect a été remis aux limiers de la MCIT. Dans un premier temps, il a nié toute rencontre avec la victime. Cependant, il a fini par avouer. Il a expliqué qu’il est un client habituel du chauffeur de taxi, « li abitier fer nou bann course » devait-il confier aux enquêteurs. Avec ses deux complices, vendredi, ils sont montés à bord de la voiture de Beesessar Coonjan.

Mais ces derniers avaient d’autres idées en tête. En cours de route à Camp-de-Masque, ils ont attaqué le chauffeur. Ils lui ont pris son argent. Au lieu de laisser la victime s’en aller, ils l’ont menacé et ordonné de les conduire dans un champ de canne de la localité. Pour éviter que le chauffeur ne les dénonce, ils l’ont étranglé et laissé pour mort dans sa voiture. Un câble utilisé pour commettre ce meurtre a été saisi par les limiers.

Les trois suspects devront comparaître en cour de Port-Louis sous une charge provisoire de meurtre. La police a objecté à leur remise en liberté sous caution. Ils demeurent en cellule policière.

Le corps en état de décomposition de Beesassar Coonjan a été retrouvé, dimanche après-midi, dans sa voiture garée dans un champ de canne. Il y avait des traces de sang sur la voiture. Le chauffeur avait la tête baissée. Les limiers de la CID de Moka, les premiers à arriver sur les lieux, ont tout de suite privilégié la thèse d’un meurtre. L’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, no 1 du service médico-légal, a, dans la soirée de dimanche, attribué la mort de la victime à une « strangulation ». Les suspects seront examinés par un médecin de la police.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP