Faits Divers

Meurtre d’Atmaram Ramkissun : «Je n’ai pas pu digérer de voir Swasti dans les bras d’un autre»

Le drame s’est produit chez l’ex-concubine du suspect. Sandiren Bangarigadoo a avoué avoir agi par jalousie. Atmaram Ramkissun, la victime, était âgé de 44 ans.

« Je ne pouvais accepter que Swasti sorte avec un autre homme. » Propos de Sandiren Bangarigadoo, 35 ans, soupçonné du meurtre de son rival Atmaram Ramkissun, 44 ans, alias Nitin. Les faits se sont produits dans la journée du mardi 4 février, à Mahébourg. Le suspect a avoué avoir agi par jalousie. 

Lors de son interrogatoire par les enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Mahébourg, le suspect a indiqué qu’il avait surpris son ex-concubine, Swasti Chamrah, chez elle, en compagnie d’Atmaram Ramkissun. Il a alors pris un couteau et l’a poignardé à l’issue d’une dispute. La victime s’est effondrée dans une mare de sang. Elle a été transportée à l’hôpital de Mahébourg, mais a succombé en cours de route.

Sandiren Bangarigadoo explique avoir surpris Swasti Chamrah dans une situation compromettante avec un homme, dans la chambre à coucher. Il s’agissait du menuisier Atmaram. Il a expliqué que dans un accès de colère, il a saisi un couteau dans la cuisine de son ancienne maîtresse, avec qui il a vécu une relation pendant trois ans et s’est dirigé vers la chambre de celle-ci et a agressé son rival. 

De son côté, Swasti Chamrah explique dans sa déposition, qu’elle s’est réfugiée dans la salle de bains, lors de la dispute. La police a récupéré un ruban de mesure, utilisé par le menuisier, dans la cuisine de Swasti. La femme a expliqué qu’Atmaram Ramkissun était venu chez elle pour prendre les mesures pour un meuble de cuisine. Swasti Chamrah dit n’avoir eu d’autre choix, pendant la dispute, que de se réfugier dans sa salle de bains.  

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • SMP