Faits Divers

Meurtre commis en 2012 : seize blessures relevées sur la victime

Louis Sonny Languilla Ce maçon est accusé d’avoir tué un Senior Health Inspector.

Les agresseurs de Prithiviraj Gajadhur se sont acharnés sur lui. Selon le rapport de l’autopsie, seize blessures ont été relevées sur la victime, effectuées avec une arme blanche. C’est ce qui ressort du procès intenté, en cour d’assises, à Louis Sonny Languilla, accusé du meurtre.

Louis Sonny Languilla, un maçon demeurant à Rose-Hill, est accusé, en cour d’assises, du meurtre sans préméditation de Prithiviraj Gajadhur, un ancien Senior Health Inspector. Ce dernier, âgé de 46 ans, était affecté à la mairie de Port-Louis. Le drame est survenu le 26 août 2012 à Rose-Hill. Le prévenu a plaidé non coupable. Le jury du procès est composé de sept hommes et de deux femmes.

Cinq témoins ont été appelés lors de la séance du mardi 4 août, présidée par la juge Aruna Narain. « Suite à l’autopsie, seize blessures ont été relevées sur la victime. Les blessures se situaient principalement sur la poitrine. Il a été poignardé à plusieurs reprises. La victime a perdu beaucoup de sang », a affirmé le numéro un du département médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin. Ce dernier a souligné que le défunt avait aussi été atteint au visage, au cou, à l’abdomen et aux avant-bras.

D’après le médecin légiste, les organes de la victime avaient été endommagés et il se serait vidé de son sang. Le Dr Gungadin a soutenu que cles blessures ont été causées par une arme blanche.

«Blessures sur la main gauche du prévenu»

Le couteau produit en cour peut être, sans aucun doute, l’arme qui a pu causer ces blessures, selon le médecin légiste. L’examen post-mortem a, par ailleurs, attribué le décès de la victime à un « shock due to stabbed wounds of the chest and abdomen ».

Le Dr Gungadin a aussi été interrogé sur l’examen qu’il avait effectué sur Louis Sonny Languilla, le 30 août 2012. Le chef du département médico-légal a déclaré que le prévenu a coopéré, était orienté et très conscient. Le témoin dit avoir décelé deux blessures sur la main gauche du prévenu. Blessures que le prévenu lui aurait dit avoir eues alors qu’il tenait un couteau, selon le médecin légiste.

Hormis le Dr Gungadin, quatre autres témoins ont été appelés à la barre, lors de la séance de mardi. Des photos ainsi que des plans des lieux ont été produits en cour. Le procès a été ajourné à ce mercredi.

Louis Sonny Languilla est défendu par Mes Uttam Hurnauth et Krishna Sawoo. La poursuite est, quant à elle, représentée par Me Azam Neerooa, Acting assistant du Directeur des Poursuites Publiques (DPP).

Rappelons que Marie Priska Martinelle Ajeon avait été condamnée, le 27 juillet 2017, en cour d’assises à 25 ans de prison dans le cadre de cette affaire. L’accusée, 27 ans, avait affirmé que la victime avait sollicité ses services sexuels et elle en a profité pour le dépouiller. La jeune femme avait admis que son compagnon, Louis Sonny Languilla, et elle-même, avaient impitoyablement agressé la victime pour la dépouiller et la tuer afin qu’elle ne les dénonce pas à la police.