Faits Divers

Meurtre à Camp-de-Masque : Ganeshwaree Buleeram tuée par jalousie

Ganeshwaree Buleeram et Umaiir Nubeebuccus. Ganeshwaree Buleeram et Umaiir Nubeebuccus.

L’enquête sur le meurtre de Ganeshwaree Buleeram, 24 ans, s’oriente vers des témoins. Si les enquêteurs ont déjà recueilli les aveux du présumé meurtrier, ils veulent compiler un dossier solide pour être envoyé au Directeur des Poursuites Publiques. Dans la journée du lundi 11 novembre, les funérailles de Ganeshwaree, dit Sheena, ont eu lieu à Camp-de-Masque. 

Á ce stade de l’enquête, les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de l’Eastern Division, menée par le Detective Inspector (DI) Appadoo, privilégient un acte de jalousie. En effet, Umaiir Nubeebuccus, le présumé meurtrier, n’aurait pas supporté de voir Sheena échanger des communications avec un autre individu. 

Les enquêteurs de la CID de Flacq ont déjà recueilli les témoignages des personnes ayant côtoyé la victime et son présumé meurtrier. Ces éléments semblent corroborer avec les informations collectées sur le terrain. Ganeshwaree Buleeram et Umaiir Nubeebuccus s’étaient engagés lors d’un mariage civil il y a quelques années. Mais cela était fait dans la plus grande discrétion. Pour éviter d’éveiller un quelconque soupçon, le couple n’avait pas élu de domicile conjugal et continuait de vivre sous leurs toits respectifs. Mais après quelque temps, des problèmes sont survenus lorsque les proches de Sheena ont appris que cette dernière vivait avec Umaiir. « Li ti déjà ena lezot madam, et la fami pan kontan et zot fine séparer ». 

Les mois se sont écoulés et le couple a complété les procédures de divorce. Mais par la suite, Umaiir aurait une nouvelle fois contacté Sheena pour se remettre ensemble. Le contact entre les deux individus avait été rétabli et ils ont entamé une nouvelle relation. Mais Sheena devait apprendre qu’Umaiir était père de famille. 

Par la suite, Umaiir aurait appris que Sheena se serait également rapproché d’un homme. La jalousie a pris le dessus et les disputes se sont multipliées. Umaiir a expliqué, lors de son interrogatoire, qu’il entretenait toujours une relation avec Sheena. Mais les enquêteurs privilégient que c’était uniquement des brèves rencontres, sans plus. 

Sheena avait même facilité l’embauche d’Umaiiir comme serveur dans l’établissement où elle était employée. Mais sur leur lieu de travail, Sheena avait établi des conditions. Elle évitait de se faire remarquer comme étant proche du serveur pour des raisons d’éthique, vu qu’elle occupait un poste supérieur. « Sa situation la ine fer Umaiir en colère ». Ce dernier n’a pu digérer d’être « ignoré » par celle qu’il aimait. 

Des messages sur le cellulaire de la victime à l’origine 

Dans la journée du lundi 11 novembre, les funérailles de la victime ont eu lieu. 

Umaiir n’a pu contenir sa jalousie lorsqu’il est tombé sur des échanges téléphoniques, notamment des messages échangés avec un autre individu. La police compte examiner le téléphone cellulaire de la victime en vue d’identifier cette personne. L’homme devrait être appelé à fournir certains éclaircissements aux enquêteurs. 

À ce stade de l’enquête, les limiers ont déjà établi que le suspect aurait presque harcelé la victime, peu avant le drame. « Li ti zis kuma ene malade », laisse-t-on entendre. Selon l’entourage proche de Sheena, elle se voyait presque obligée de se remettre en couple avec son bourreau. « Si to pa vine pou moi to pa pu vine pou personne », aurait-il fait comprendre à Sheena il y a quelque temps. La victime avait fait état de ces menaces à ses proches. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019