Faits Divers

Meurtre à Bramsthan, Flacq : il tue l’amant de sa compagne

James David William L’endroit où le crime a été commis dimanche, en médaillon la victime, James David William

Drame à Bramsthan, dimanche après-midi. James David William, 35 ans, a été mortellement poignardé alors qu’il allait s’acheter une bière. Marcus Calou, son agresseur, s’est rendu à la police. Il a expliqué avoir agi par vengeance, car sa compagne l’avait délaissé pour la victime.

«Mone dire li arrete frekente sa fam-la.». Liliane William, 75 ans, mère de James, aussi appelé Garson, est inconsolable. Selon ses dires, cela faisait six mois depuis que son fils a fait la connaissance d’une habitante de Bel-Air. Celle-ci était la compagne de Marcus Calou. « Elle a deux filles. Elles sont toutes venues s’installer chez moi. Depuis, à plusieurs reprises, le compagnon est venu devant ma porte à Bramsthan pour parler à mon fils », explique la septuagénaire en pleurs.

Face aux menaces de son rival, Garson aurait demandé à sa bien-aimée de rentrer chez elle, mais rien n’y fait. «  A sak fwa li aller li revini » ajoute Lilianne. Et samedi, elle est de nouveau réapparue devant leur porte avec ses deux filles. Garson ne pouvait les chasser.

Garson préparait un briani

marcus
Marcus Calou

La journée de dimanche s’est passée sans encombre. « Il y avait de la pluie, nous sommes restés à la maison.  Garson a commencé à préparer un briani pour la famille. Un peu plus tôt, il avait acheté quatre bouteilles de bière à la boutique du coin. Il n’a pu les apprécier. »

Vers 16 h 30, il est ressorti de la maison avec son beau-frère pour acheter deux autres bouteilles de bière, précise la septuagénaire.
C’est en route pour la boutique qu’il a croisé Marcus Calou. Les deux hommes se sont disputés à cause de la compagne et en sont venus aux mains. Garson a été poursuivi par son agresseur et s’est retrouvé dans un cul-de-sac. Il a été poignardé et s’est effondré.

« La compagne était à la maison, elle a reçu un appel. « Alle get dan chemin ene cadavre ine parer pou zot. Mo pe ale la polis », devait lui nformer Marcus.

En apprenant cela, les proches de James David William se sont précipités dans la ruelle. Au bout du chemin, ils ont retrouvé ce père de famille, allongé sur l’asphalte, inerte. « Il était déjà mort », pleure Sabrina, la sœur de la victime.

La police de Flacq, ainsi que la CID de la localité se sont rendues sur place. Les éléments de l’Anti-Robbery Squad de la Eastern Division ont mis la main sur le suspect peu après. Un canif a été récupéré sur le lieu du drame. Lors d’un premier entretien avec les enquêteurs, le suspect a reconnu les faits et affirme avoir agi de la sorte, « car il n’appréciait pas que sa femme délaisse le toit conjugal pour un autre. » Il a été placé en cellule policière et sera présenté devant la cour de Flacq, ce lundi, sous une charge provisoire de meurtre.

« J’ai n’ai même pu revoir le visage de mon enfant», lâche en sanglots Lilianne. Pour éviter tout problème, j’ai dit à cette femme de partir », ajoute-t-elle le cœur meurtri. La victime exerçait comme maçon et était connue dans la localité comme une personne sans histoire. Père de deux garçons, il était séparé, depuis de nombreuses années, de sa première compagne. L’autopsie de la victime est prévue ce lundi matin.