Actualités

Metro Express : les gardes-bâtons en renfort

Le déploiement des éléments de la Special Supporting Unit (SSU) sur le chantier du Metro Express fait grincer des dents. Le président de la Police Officers Solidarity Union (POSU) évoque un abus et réclame l’intervention du Commissaire de police.

Dès ce samedi 18 août, 15 éléments de la SSU seront déployés chaque jour sur les chantiers du Metro Express, indique un communiqué émis par le bureau du Commissaire, le 14 août 2018. Ils soutiendront la dizaine de collègues déjà déployés sur le terrain. Leur tâche : veiller au déroulement, sans heurt, des travaux. Ces superviseurs très spéciaux seront sous le commandement du surintendant de police P. Ramjeet et de l’Assistant Surintendant Melanie. L’inspecteur Bhunjun veillera aux opérations.

Les équipes seront réparties en trois shifts : 7h à 15h ; 15h à 23h, et 23h à 7h. Les officiers seront équipés d’un gilet fluorescent, d’un imperméable, d’une matraque (Tonfa Baton), d’une lampe-torche. L’inspecteur Jaylall Boojhawon, de la POSU estime que « ce projet engloutira Rs 19 milliards. Pourquoi Larsen & Toubro ne paie-t-elle pas des ‘extra duties’ comme le font tous les contracteurs qui sollicitent nos services ? C’est un abus honteux ! Et pourquoi réquisitionne-t-on des éléments de la police antiémeute ? Qui a donné l’ordre pour que les policiers travaillent gratis? »