Live News

Metro Express : les chiffres d’affaires des commerces déraillent

Metro Express Des commerces opérant à la rue Vandermeersch sont eux aussi touchés.

Les travaux du Metro Express qui sont en cours à Rose-Hill causent des inconvénients non seulement aux habitants et automobilistes mais aussi à certains commerces. Certains ont dû se délocaliser en attendant la fin du chantier, tandis que d’autres prennent leur mal en patience, en attendant de voir la lumière au bout du tunnel.

Nicolas Hannelas est dépité. Sa petite entreprise engagée dans la publicité et l’impression numérique est en chute libre. Son bureau donne sur la promenade Roland Armand qui longe la rue Vandermeersch à Beau-Bassin. Depuis le début des travaux liés au Metro Express, le chiffre d’affaires de l’entrepreneur a baissé entre 30 % et 40 %. « Nous avons perdu notre visibilité. Les clients de passage ont diminué entre 60 % à 80 %. Nous devons principalement compter sur nos clients habituels. »

Il ajoute que les nouveaux clients que l’entreprise a tenté d’attirer à travers des campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux ne donnent pas les résultats escomptés. Les clients n’arrivent pas jusqu’à l’entreprise en raison des déviations et des embouteillages. « Ils se perdent ou ils ne sont pas au courant qu’ils peuvent aussi passer par la route royale de Beau-Bassin pour venir jusqu’à nous », déplore Nicolas Hannelas. Selon lui, certains ont même cru que l’entreprise avait fermé ses portes.

Shakeel, qui opère un magasin non loin de l’ancien Arab Town, se plaint des embouteillages qui découragent les acheteurs à s’aventurer dans la région. « Nous ne disposons pas d’aires de stationnement pour la livraison. L’espace disponible a été alloué aux chauffeurs de taxi qui exerçaient à côté du marché. »

Avec le bruit, la poussière et tous les inconvénients liés aux travaux, son chiffre d’affaires a, dit-il, baissé de 50 %. « Les gens préfèrent aller ailleurs plutôt que de subir tous ces inconvénients », explique Shakeel. À l’approche des fêtes de fin d’année, il a déjà des appréhensions pour son commerce engagé dans la vente de sous-vêtements et de textile.

Bien qu’il ne soit pas contre le développement, il considère qu’il y a trop d’opacité autour des travaux du Metro Express et des projets de développement dans le centre-ville de Rose-Hill. « Les autorités ne disent pas comment l’espace sous les rails, qui seront sur pilotis, sera occupé ou si le marché sera rénové voire délocalisé. Cela nous empêche de nous projeter dans l’avenir. Nous ne pouvons qu’attendre une décision précise de leur part », dit-il.

Paul, engagé dans la restauration rapide, constate que les clients ont du mal à avoir accès à son snack. Du coup, son chiffre d’affaires a chuté de presque 50 %. « Nous travaillons à perte depuis le début des travaux. Nous avons des frais à payer. C’est devenu difficile depuis ces derniers mois. Nous ne pouvons que compter sur les clients qui nous appellent pour passer leurs commandes », dit-il.

Ils sont nombreux à affirmer qu’ils ne sont pas contre le développement. Cependant, selon eux, des mesures auraient dû être prises afin de minimiser le plus possible les inconvénients, tant pour les habitants que pour les commerces qui opèrent autour des sites où se déroulent les travaux. Ils estiment que les autorités auraient dû leur donner une compensation par rapport aux pertes qu’ils encourent en ce moment.

Related Article