Live News

Mesure pour éponger la dette publique - Dan Maraye : «Utiliser les réserves de la BoM n’est pas une mauvaise idée»

L’ancien gouverneur de la Banque de Maurice Dan Maraye et le ministre de l’Agro-industrie Mahen Seeruttun étaient les invités de Ruzayna Beegun dans l’émission Au cœur de l’info le mardi 11 juin 2019 pour commenter le Budget 2019-20 présenté par Pravind Jugnauth lundi.

Ils ont évidemment eu plusieurs divergences. Mais les deux hommes ont pu se mettre d’accord sur un point : la proposition du Grand argentier d’utiliser les réserves de la Banque de Maurice (BoM) pour éponger la dette publique n’est pas une mauvaise idée.

« C’est un bon move qui nous permet de réduire nos dettes », a expliqué Dan Maraye. « L’avantage que nous avons est que 70 % de notre dette est locale, ce qui n’est pas mauvais », a-t-il précisé.

«Commentaires Erronés»

Mahen Seeruttun  a saisi la balle au bond pour commenter cette mesure : « C’est un ancien gouverneur de la Banque. Il sait de quoi il parle. Certaines personnes qui ne maîtrisent pas ce dossier ont fait des commentaires erronés. Il est important de réduire la dette étrangère à cause de sa volatilité. De tout temps, le surplus accumulé par la BoM retourne dans les caisses de l’État. » Le ministre a rappelé que le paiement de la dette permettrait de la ramener à 60 % du Produit intérieur brut avant l’échéance de 2021.

La question de la bonne gouvernance a cependant divisé les deux hommes. Dan Maraye estime qu’il ne faut pas prêter foi aux indices de Mo Ibrahim qui prétendent que Maurice est le numéro de la bonne gouvernance en Afrique.

« Je n’y crois pas. Si c’est vrai, il faut décourager les Mauriciens à investir en Afrique. Si nous sommes premiers en bonne gouvernance en Afrique, c’est une insulte pour l’Afrique, car cela voudrait dire que c’est la catastrophe ! Nous avons un gros problème de bonne gouvernance dans presque toutes nos institutions », a-t-il dit.

L’ancien gouverneur de la BoM a aussi critiqué l’absence d’orientation générale du Budget et le fait qu’il n’y ait pas eu de nouveau pilier présenté. « C’est un Budget qui ratisse large. Je ne dirais pas que c’est un Budget de rigueur économique. Le Budget ne nous a pas montré qu’il allait dans une direction pour proposer un nouveau pôle de l’économie », a-t-il souligné. Mais pour Mahen Seeruttun, il y a plusieurs mesures qui renforcent les piliers existants et certaines mesures annoncées dans le passé prennent du temps à être concrétisées.

Intervenant au téléphone en sa qualité d’ex-ministre et d’ancien journaliste, Jean Claude de l’Estrac a déclaré : « Je crois que c’est assez évident que c’est un Budget électoraliste avec pour objectif principal de faire labous dou. »

Selon lui, il aurait été préférable de retrouver le ministère de l’Éducation en tête de liste des dépenses plutôt que la Sécurité sociale. Il a également souligné le fait que les gens aient tendance à en attendre trop du Budget qui n’est, au final, qu’un simple exercice comptable.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !