Live News

Mesure budgétaire - Prime à l’emploi : fort engouement des entreprises

Avec cette prime, les entreprises seront motivées à investir dans la formation des jeunes.

Cela fait à peine une semaine que les applications pour bénéficier de la prime à l'emploi sont ouvertes et déjà le succès est au rendez-vous. En effet, les employeurs sont nombreux à s'enregistrer auprès de la MRA. De la grande distribution au textile, en passant par le secteur des services financiers, l’intérêt se fait ressentir à tous les niveaux. 

La mesure concernant la prime à l’emploi annoncée dans le dernier Budget se concrétise.  La Mauritius  Revenue Authority (MRA) a ouvert depuis la semaine dernière les applications aux employeurs qui souhaitent s’enregistrer.  À travers ce programme, le gouvernement versera une prime mensuelle de Rs 15 000 pour la première année d'emploi de 10 000 jeunes entre 18 à 35 ans et des femmes jusqu'à 50 ans.  

Shahed Hoolash, président de la Mauritius Finance, considère que cette mesure va aider à remplir les postes vacants dans le secteur des services financiers qui en compte 1 500 et 2 000 actuellement. «  Très souvent, les entreprises forment les jeunes pour qu’ils puissent avoir les compétences nécessaires afin de travailler dans le secteur, mais ces formations ont un coût énorme », fait-il ressortir. Avec cette prime, poursuit-il, les entreprises seront motivées à investir dans la formation. Par ailleurs,  ajoute-t-il, cette mesure facilitera davantage l’intégration des femmes dans le monde du travail. «  D’ailleurs, 60 à 75 % du personnel dans le secteur financier sont des représentantes de la gent féminine. À travers ce plan, nous allons bien évidemment recruter des femmes jusqu’à 50 ans », soutient notre interlocuteur. D’ailleurs, indique-t-il, au niveau de Mauritius Finance, les entreprises ont déjà fait des applications. «  C’est une mesure qu’on attendait avec impatience », affirme-t-il. 

Même son de cloche dans le textile où le manque de main-d’œuvre demeure un  gros défi.  Ajay Beedasee, directeur de GNP Wear et vice-président de SME Chambers, est d’avis qu’avec une prime à l’emploi,  les entreprises pourront proposer un salaire plus élevé. «  Par exemple, si le gouvernement peut donner jusqu’à Rs 15 000, une entreprise peut ajouter Rs 10 000 et proposer ainsi un salaire mensuel de Rs 25 000. Et cela va certainement attirer les jeunes à rejoindre le textile », explique-t-il.  Selon lui, il y a un fort intérêt auprès des membres de l’association pour bénéficier de ce programme. « Personnellement, j’ai déjà commencé avec les procédures. Mon application est en cours », confie-t-il.  

L’intérêt se fait également ressentir dans la grande distribution. Ignace Lam, PGD d’Intermart, se réjouit du coup d’envoi de cette mesure budgétaire. «  Nous allons certainement faire une demande pour bénéficier de la prime à l’emploi. Cette mesure nous permettra de réduire nos coûts », avance-t-il. 

Certaines  conditions font tache  

Si la prime à l’emploi attire,  toutefois, certaines conditions posent problème. Des employeurs estiment qu’elle ne devrait pas être limitée aux personnes qui sont au chômage pendant six mois. « Très souvent, des jeunes perdent leur emploi pour des raisons qui sont hors de leur contrôle. Ce n’est pas juste qu’ils ne puissent pas être considérés pour la prime à l’emploi », exprime-t-on dans le milieu du monde du travail.  Par ailleurs, seulement 10 000 bénéficiaires seront considérés pour ce « scheme ».  Pour les employeurs, le nombre de chômeurs est beaucoup plus élevé. Du coup, le nombre de bénéficiaires aurait dû être revu à la hausse.

La prime à l’emploi étendue aux ONG 

Ce n’est pas uniquement les entreprises qui pourront bénéficier de ce programme du gouvernement, mais également les associations à but lucratif. Darshini Seesurrun, présidente de l’ONG Flame of Phoenix, se réjouit de cette décision. « Le monde du volontariat est aujourd’hui un pilier important dans le développement de l’économie. On a ainsi besoin de professionnels et d’expertise pour pouvoir s’agrandir », explique-t-elle.

Selon elle, la prime à l’emploi va permettre aux ONG de valoriser les activités sociales. « Les ONG pourront facilement recruter les jeunes qui apporteraient une valeur ajoutée aux organismes », soutient-elle.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !