Actualités

Mesure budgétaire : accueil favorable pour la Food Standards Agency

Pomme de Terre

La Food Standards Agency doit être placée sous la tutelle du ministère de la Santé. L’agence doit prendre des sanctions contre tous les commerçants qui ne respectent pas les règlements. C’est ce qui a ressorti de l’émission Au cœur de l’info du jeudi 13 juin, animée par Florence Alexandre et Terence O’Neill, sur Radio Plus.

La création de la Food Standards Agency est bien accueillie par l’Association des consommateurs de l’île Maurice. Jayen Chellum, son secrétaire général, dit que le pays est en retard en matière d’hygiène alimentaire. Il espère ainsi que l’agence viendra avec des sanctions plus sévères.

Tout ce qui touche aux produits alimentaires doit être chapeauté par une seule instance afin d’assurer un meilleur contrôle, « ce qui devrait aussi assurer une meilleure coordination entre les personnes qui ont les compétences requises pour le contrôle des produits alimentaires », dit-il. Selon lui, l’agence doit être placée sous le Bureau du Premier ministre pour envoyer un signal fort aux commerçants.

Raj Appadoo, de l’Association des commerçants, considère qu’une telle agence doit être sous la tutelle du ministère de la Santé. Mais il espère que « les inspections ne toucheront pas que les restaurants et les « hôtels de thé » mais aussi les marchands de rue qui vendent de la nourriture ». Selon lui, ces derniers ne respectent pas la Food Act. Il a insisté pour une meilleure conscientisation de la population afin qu’elle n’achète pas n’importe quel aliment n’importe où. « La population doit être avertie des dangers d’acheter des aliments qui sont exposés à la poussière » a-t-il dit, plaidant aussi pour des inspections 24h/24.

Hyder Raman, président de la Street Vendors Association, a déploré le harcèlement à l’égard des marchands de rue qui « ont la formation et les compétences pour préparer et vendre de la nourriture, permis et certificat comme preuves ». « C’est ridicule de dire que des personnes n’ont pas les compétences voulues pour vendre des aliments et ne respectent pas la santé des clients », a-t-il ajouté. Son association, poursuit-il, va accueillir toutes les nouvelles mesures y relatives. Il prône aussi une formation dispensée par le ministère de la Santé.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !