Magazine

Meesha Goorah sur son Vlog : mieux comprendre le moi-intérieur des autres 

meesha Au début, elle détestait Maurice et peu à peu elle a découvert la beauté de l’île et de ses habitants.

Rien ne la prédestinait à parler de la vie des autres. Pourtant, la vloggeuse Meesha Ghoorah parvient admirablement bien à le faire dans des vidéos. Cette jeune Britannique d’origine mauricienne lance lifestyledge.co, un site web mettant en exergue l’authenticité de votre intérieur, mais encore le moi-intérieur profond des autres, vu par elle.

Après avoir consacré énormément de temps à mettre en œuvre lifestyledge.co, Meesha Ghoorah pousse enfin un ouf de soulagement aujourd’hui, avec la publication de son site web. Ce site a pour objectif de mettre en exergue Lifestyle, une boutique de décoration intérieure que gère sa mère Rushmee Ghoorah, une styliste diplômée en Angleterre. En tant que responsable du département de tapisserie, Meesha a voulu inclure une touche personnelle dans Lifestyledge.co en faisant découvrir un blog aux visiteurs du site web. Voire, un concept inspiré des grandes marques à l’étranger.

Ma mère m’a encouragée à faire quelque chose de nouveau, hormis de m’occuper continuellement de l’entreprise familiale. »  Pour ce faire, Meesha s’est inscrite au centre de formation Venyleos à Port-Louis à des cours en informatique et multimédias. Elle a ainsi découvert un tout autre univers après avoir passé une dizaine d’années à s’occuper du commerce familial. Elle y met beaucoup d’elle-même pour maîtriser de nouvelles aptitudes. 

L’expérimentation du « vlogging »

Incursion dans l’univers du vlogging avec pour arme une Go-Pro.
Incursion dans l’univers du vlogging avec pour arme une Go-Pro.

Tout naît d’une première vidéo lors d’une ballade en voiture avec son père Raj. Fou rires et dialogue comme on le dit en créole sont filmés par le biais d’une Go-Pro. De retour à la maison, Meesha revoit l’enregistrement et décide d’en faire un vlog. S’ensuivent d’autres sorties et rencontres avec des personnes dont elle s’inspire pour réaliser ses courtes vidéos. Elle y prend goût et s’adapte en toute circonstance, allant même jusqu’à relever des défis. De bouche à oreille, elle déniche les sujets de ses vlogs et retranscrit leurs histoires sur lifestyledge.co. « Je me concentre sur comment ils évoluent dans la vie de tous les jours pour vivre leurs passions et être maîtres de leur destin », soutien-t-elle.

Pétrie des souvenirs du passé

Fille d’un homme d’affaires, Meesha Ghoorah est venue à Maurice à l’âge de 10 ans. Scolarisée au Bocage International School, elle termine le secondaire dans un collège en Grande-Bretagne. Elle y poursuit également des études en langues internationales.  Toutefois, pas le temps de penser à sa carrière professionnelle car, à 25 ans, elle rentre d’urgence à Maurice pour des raisons familiales.

De retour au pays, Meesha peine à s’adapter au train de vie des Mauriciens lorsqu’elle reprend les rênes du commerce de son paternel. « J’avais du mal à suivre et à comprendre les gens ». À cheval sur ses principes et sa vision des choses, elle a son franc-parler.  Ce qui ne plaît pas à tout le monde. Des choses futiles, que son entourage peine à capter, la mettent en pétard. « Il y a cette tendance de toujours compliquer les choses simples. »  Meesha prend son mal en patience face à cette nouvelle vie à Maurice. Mais il y a trois ans, la jeune femme décide de passer à autre chose. 

Incursion dans l’univers du vlogging avec pour arme une Go-Pro. Petit à petit, Meesha se procure d’autres gadgets qui étoffent le sac à dos dont elle ne se sépare guère. Au volant de sa voiture, c’est avec de l’afro beat et du hip-hop jouant à fond la caisse que la vloggeuse sillonne l’île pour aller à la découverte de ses muses. En cours de route, elle expérimente diverses activités, tant excitantes que spirituelles, qu’elle ne manque pas de partager sur lifestyledge.co. À découvrir dans la section vlogs & blogs du site web : Helicopter Ride, Movers-Shakers-Transformers, Interview with Dalysha, an Enchanting Spa Experience, 21 Days Work-Out Challenge, entre autres. « Il y a dix ans, je détestais Maurice. Tout me mettait hors de moi. Au fil du temps, j’ai appris à canaliser mes émotions. C’est ce qui a changé mon regard sur la vie. Je suis partie à la rencontre des gens passionnés avec diverses compétences et j’ai également découvert la beauté de l’île à travers des activités. »   

Sur lifestyledge.co, la vloggueuse partage également ses vécus lors des va-et-vient entre notre île tropicale et des pays moins tropicaux. Cela, tout en plaçant l’humain au cœur de ses vidéos et de ses écrits. « Chacun de nous est la somme de ses expériences accumulées. Ce sont ces savoirs qu’il faut préserver et c’est grâce à eux que l’homme progresse, va de l’avant et s’épanouit. Ils nous servent de tremplin pour aller plus loin. Notre histoire nous permet, sans cesse, de mieux vivre le présent, de mieux le comprendre et l’assimiler », conclut Meesha Ghoorah.