Live News

Médicaments hors-normes : des fournisseurs sous le coup d’une réclamation

Médicaments hors-normes Le ministère prend des mesures strictes en ce qu’il s’agit de la fourniture de médicaments.

Contrer les ruptures de stock et sanctionner la fourniture de faux médicaments. Le ministère de la Santé lance une offensive pour éviter les pertes et les pénuries de médicaments.

Des fournisseurs de médicaments sont dans de beaux draps. Le ministère de la Santé veut rectifier les anomalies dans l’importation de plusieurs types de médicaments en ayant recours aux moyens légaux. C’est souligné dans un document déposé au Parlement. Des réclamations s’élevant à plusieurs millions de roupies sont effectuées.

L’affaire de faux Paracétamol décélée en 2015 déborde sur une réclamation de Rs 6,1M représentant la valeur du stock acheté par le ministère de la Santé. L’administration a consulté le bureau de l’Attorney General pour que la possibilité d’initier une telle démarche soit approuvée. En attendant, une enquête policière est en cours pour clarifier cette affaire, car la fourniture de médicaments passe par des étapes précises avant le décaissement de la somme réclamée par les fournisseurs. De plus, le ministère a déjà recouvert environ Rs 1, 470 000 de la firme Beximco pour avoir fourni des sirops contre la toux impropres à la consommation en juin 2017.

D’autres réclamations sont à prévoir. D’ailleurs, le ministère prend des mesures strictes en ce qu’il s’agit de la fourniture de médicaments. Un comité a été mis sur pied pour établir une liste de médicaments dont le ministère aura besoin pendant la prochaine année financière. Un audit détaillé des produits en stock est effectué et les différentes tâches relatives aux procédures d’appels d’offre ont été séparées entre plusieurs équipes du ministère.

Construction d’un entrepôt

Cependant, le « Bid Evaluation Committee » ne comporte aucun membre permanent. Pour réduire les risques de rupture de stock, le comité se rencontre sur une base régulière. Les normes et la qualité sont assurées par trois techniciens qui, à tour de rôle, approuvent les produits qui sont proposés. D’ailleurs, les hôpitaux doivent avoir un contact régulier pour éviter toute rupture de stock.

Le ministère annonce, par ailleurs, la construction d’un entrepôt de médicaments à Côte d’Or. Le terrain a été identifié et le ministère enclenchera bientôt les démarches pour la construction de ce centre de stockage .