Actualités

MCB/NPF : l’Icac justifie sa demande face à Philippe Alain Forget

La Cour suprême

La juge Nirmala Devat a réservé, vendredi 8 février 2019, sa décision sur une motion formulée par l’Independent Commission against Corruption (Icac) devant la Cour suprême. C’était dans le cadre du procès en réclamation de dommages intenté par Philippe Alain Forget, l’ancien numéro 2 de la Mauritius Commercial Bank (MCB) à l’Icac, l’État, au commissaire de police de même qu’aux trois anciens commissaires de l’Icac, Navin Beekarry, Moussa Taujoo et Gérard Bisasur.

Philippe Alain Forget réclame Rs 50 millions de dommages. Il estime que son arrestation, survenue le 23 juin 2003, par les enquêteurs de l’Icac, dans le cadre de l’enquête sur la fraude de Rs 881,6 millions du National Pensions Fund à la MCB, était arbitraire. L’Icac, représentée par Me Rishi Pursem, Senior Counsel, souhaite apporter des amendements à sa défense. Il dit se baser sur une « cause raisonnable » en invoquant le fait que la MCB a été condamnée dans le scandale, à la suite d’un procès en cour intermédiaire. Me Hervé Duval  Jr, Senior Counsel, qui représente Philippe Alain Forget, a objecté à la requête de l’Icac. La condamnation, dit-il est sans rapport avec la plainte de son client et va, selon lui, retarder encore plus l’affaire présente. La juge a souligné qu’elle a besoin de temps pour se prononcer sur la question.