Live News

Mauritius Investment Corporation : Rs 1,2 Md additionnelles dépensées et Rs 11,5 Md approuvées en 15 jours

La MIC est une filiale de la Banque de Maurice.

La Mauritius Investment Corporation (MIC) avance rapidement au niveau du traitement des demandes de financement déposées à sa table.

En un peu plus de deux semaines, cette compagnie filiale de la Banque de Maurice a approuvé des investissements supplémentaires de Rs 1,2 milliard. C’est ce que démontrent les chiffres officiels.

Alors qu’en juillet, la Mauritius Investment Corporation (MIC)avait octroyé des fonds à diverses compagnies pour un montant total de Rs 9 141 000 000 (Rs 9,1 Md), au 9 août dernier, elle a déboursé Rs 1,2 milliard de plus pour atteindre le montant de Rs 10 336 000 000 (Rs 10,3 Md). Cet argent est déjà arrivé aux destinataires.

La MIC avait aussi approuvé des demandes venant de compagnies du privé pour un total de Rs 18 milliards à fin juillet. Ce montant est passé à Rs 29 472 000 000 (Rs 29,4 Md), soit Rs 11,5 milliards de plus. Cet argent n’a pas encore été déboursé, mais les projets ont déjà été choisis. Le décaissement n’est donc qu’une question de temps.

Il reste cependant encore beaucoup d’argent dans les caisses de la MIC, car celle-ci avait bénéficié de US$ 2 milliards (Rs 84,9 milliards selon le taux de change du jour) des fonds de la Banque centrale.

De ce dernier chiffre, Rs 39,8 milliards sont soit déjà investies, soit sur le point de l’être. Rs 45 milliards sont encore disponibles pour des projets de relance économique.

Si la MIC divulgue ces chiffres, en revanche, elle ne donne aucun détail par rapport aux bénéficiaires, au grand dam de l’opposition qui déplore « un manque total de transparence par rapport aux fonds publics ».

Dans une interview publiée dans Le Défi Plus du samedi 14 août, le président de la MIC depuis le 15 juillet, Mark Florman, promet que la transparence sera de mise. « Je veillerai à ce que toutes les procédures et tous les processus mis en place soient respectés. Les procédures sont bien établies pour ce qui a trait à l’approbation, au décaissement et au suivi des fonds déboursés pour chaque investissement », affirme-t-il. 

Mark Florman soutient aussi que « nous croyons dans la transparence totale » et ajoute que « la liste des entreprises dans lesquelles la MIC a investi au cours de sa première année d’opération sera publiée dans son rapport annuel ». Les entreprises cotées en bourse et qui doivent déjà communiquer officiellement sur l’apport de financements externes seront donc nommées dans le rapport annuel, mais aussi les entreprises non cotées. La MIC travaille sur des Disclosure Agreements avec ces compagnies.

À ce jour, le plus gros des demandes approuvées est attribué au secteur de l’Accommodation & Food Service avec Rs 15,7 milliards. L’Agriculture, Forestry and Fishing vient en deuxième position avec Rs 10,4 milliards et le secteur manufacturier complète le podium des investissements planifiés avec Rs 2 milliards.

Parmi les objectifs de la MIC, selon sa constitution, il y a le soutien aux sociétés ou entreprises systémiques et viables qui ont été financièrement impactées par la pandémie de la Covid-19, le soutien et l’accélération du développement économique de Maurice, et générer des revenus pour constituer une base d’épargne pour les citoyens mauriciens.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !