Live News

Mauritius Investment Corporation : «Cette opacité représente un potentiel énorme d’abus et de corruption», dit Duval

La Mauritius Investment Corporation Ltd (MIC) au centre des sujets débattus lors de la rencontre de l'opposition ce lundi 26 octobre, à  l'hôtel Hennessy Park à Ébène. En conférence de presse après cette rencontre, Navin Ramgoolam, leader du Parti travailliste (PTR) dit exiger « la transparence totale » autour de la MIC car il s’agit d’argent public. Et ce dernier de préciser qu'il n’est pas acceptable que Rs 80 milliards soit « donnés dans l’opacité totale ». 

Navin Ramgoolam a déclaré que « ena dimoun ki bizin bann koud me » mais qu’il y a également des « canards boiteux » qui étaient en difficulté avant la pandémie de la Covid-19, « pe rod servi sa kass la pou bann konpani kip a viab…pou sey donn zot kas … ».

« Se larzan piblik », dixit Paul Bérenger

Ce qui est totalement inacceptable, affirme-t-il. Le leader des rouges a soutenu qu’il y a des compagnies qui développent de nouveaux projets, qui pourraient bénéficier de cet argent.

Le leader du Mouvement  militant mauricien (MMM) s'accorde avec le leader du PTR à l'effet qu'il faille une transparence totale à ce sujet. Paul Bérenger insiste lui aussi sur le fait que « se larzan piblik » et qu’il faut surtout suivre toutes les procédures. 

« Insister pour que la MIC soit redevable envers le Parlement »

Xavier-Luc Duval, du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), renchérit : « Nous devons insister pour que la MIC soit redevable envers le Parlement », ce, afin de « connaître toute la vérité ». Tout en concédant qu’il y a des entreprises qui méritent cet argent, il fait écho à  Navin Ramgoolam en affirmant qu’inversement il y a des « canards boiteux qui profitent de la situation ». 

Le leader des bleus a évoqué des projets immobiliers de certaines personnes « qui sont très proches du MSM », et qui ont déposé leur application à la MIC.

« Cette opacité représente un potentiel énorme d’abus et de corruption », dit-il.

Rencontre des parlementaires de l’opposition

Une rencontre des parlementaires de l’opposition est prévue ce vendredi 30 octobre. Une demande a ainsi été faite en ce sens, précise le leader de l’opposition. Arvin Boolell a répété que « les parlementaires ont un droit au Parlement », « mo atan ki sa drwa la… le président de l’assemblée ki li onor obligasion… » 

En ce qui concerne la MIC, la transparence doit être de rigueur, selon lui.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !