Live News

Mauritius Educators’ Council : les syndicats d’enseignants s’organisent pour des propositions 

Mauritius Educators’ Council Les représentants des différents syndicats d’enseignants.

Une ébauche du Mauritius Educators’ Council Bill a été circulée parmi les syndicats des enseignants par le ministère de l’Éducation. En l’étudiant de plus près, les syndicalistes considèrent que certaines conditions doivent être améliorées. Plusieurs points de presse sont prévus en ce sens aujourd’hui (jeudi 19 septembre). 

Huit enseignants siègeront au Mauritius Educators’ Council (MEC). Longtemps annoncée, la loi y relative sera bientôt promulguée. Elle a pour objectif de défendre les intérêts des enseignants et de leur permettre de partager leur savoir-faire. Deux de ces enseignants représenteront le préscolaire, trois le primaire et trois autres le secondaire. L’organisme comptera aussi neuf autres fonctionnaires venant du ministère de l’Éducation et de la Private Secondary Education Authority. Cette situation n’est pas au goût de certains syndicats d’enseignants qui menacent de la contester. Ils soutiennent que le nombre d’enseignants dans le secteur éducatif mauricien tourne autour de 15 000, répartis comme suit en 2018 :  2 115 au préscolaire; 5 534 au primaire et 9 590 au secondaire. Ainsi, le chiffre de huit représentants au sein du Mauritius Educators’ Council ne va pas répondre à tous leurs besoins.

C’est ainsi que le syndicat des enseignants du secondaire, regroupés au sein de la Federation of Public Sector and Other Unions (FPSOU) tiendra un point de presse ce jeudi, pour sensibiliser ses membres. Les syndicats sont la Government Secondary Schools Teachers’ Union, l’Education Officers Union, la Mahatma Gandhi Institute Education Union et l’Union of Private Secondary Education Employees.

Le président Rashid Imrith, de la FPSOU soutient que les enseignants sont pour le principe. Ils contestent le pouvoir du ministre à agir en cas d’indiscipline. Cela doit revenir à la Public Service Commission qui le fait déjà. Parmi, les points qui, selon le président, méritent également une attention, il y a la formation des enseignants et le ratio enseignant-élèves. 

Au primaire, la Government Teachers’ Union (GTU) prévoit aussi un point de presse aujourd’hui. Son président, Vinod Seegum, souligne que le Mauritius Educators’ Council est une proposition du syndicat faite en 2008. Le président affirme que le Mauritius Educators’ Council  révolutionnera la profession. « Il vise à réglementer la profession  en préconisant l’enregistrement des éducateurs et en promouvant leur développement professionnel à tous les niveaux, tout en proposant un code d’éthique pour tous ».

Concernant la situation au pré-primaire, Vinod Seegum est d’avis que: « ce secteur requiert une meilleure considération, avec les investissements massifs dans l’infrastructure et la formation du personnel. Si on veut résoudre les problèmes auxquels font face le secteur educatif, il faut attaquer le mal à la racine », dit-il.

La Deputy Head Teachers’ Union (DHTU) accueille favorablement la mise sur pied d’un Mauritius Educators’ Council pour réguler le secteur. Son président, Sunil Jhugroo, souligne avoir fait des propositions pour revoir le nombre de représentants du cycle primaire, tout en prenant en considération sa spécificité. « Nous avons demandé que soit circulé le Draft Bill dans son intégralité avant que ce texte ne soit présenté à l’Assemblée nationale ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !