Magazine

Mauritius Cinema Week : Scintillante de stars

Mauritius Cinema Week L’acteur Prabhu Deva, entouré de François Guibert, CEO de l’EDB, Sachin Jootun, directeur de la MFDC, Yogida Sawmynaden, ministre des TIC, Mahen Jugroo, ministre du logement et des Terres et son épouse, Nanda Narrainen, Head of Films de l’EDB et de l’acteur Dalip Tahil.

La Mauritius Cinema Week accueille cette année une trentaine de stars indiennes, américaines et françaises. Cette deuxième édition se clôture ce dimanche soir avec une Award Ceremony en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth au SVICC, à Pailles. Rencontre avec des invités.

L’Economic Development Board (EDB), la Mauritius Development Film Corporation (MFDC) et plusieurs ministères constituent le comité organisateur de la Mauritius Cinema Week (MCW). L’événement s’est tenu la première fois en octobre 2017, afin de marquer le jubilé d’or de l’indépendance de Maurice.

« Nous avons pendant longtemps projeté Maurice comme une destination idéale, avec une panoplie de facilités, pour tourner des films. Maintenant, nous souhaitons bouger dans une nouvelle direction, celle de positionner le pays comme un one-stop-shop pour le financement des films. L’EDB et la MFDC se sont dotés des outils nécessaires pour relever ce défi. Le Film Rebate Scheme (FRS) porte ses fruits et couplé à ce système de financement, nous avons aussi le secteur offshore », a souligné Nando Bodha, le président du comité organisateur, lors du coup d’envoi de la deuxième édition dans la soirée du jeudi 18 octobre à la Demeure Saint-Antoine à Goodlands.

François Guibert, le nouveau Chief Executive Officer (CEO) de l’EDB, est heureux de faire partie de cette aventure. « Le cinéma est un puissant vecteur de dialogue. Il transmet des émotions et marque l’esprit de son audience. Le cinéma a toujours fait partie de ma vie et de ma culture. Les paysages de Maurice resteront gravés dans la mémoire des spectateurs et encourageront ceux qui n’ont pas visité le pays à le faire », a indiqué le Français.

Des Masterclass, des ateliers et des conférences sur la réalisation, l’écriture de scénario, les métiers du cinéma ainsi que sur le financement, ont eu lieu au centre de conférences Swami-Vivekananda (SVICC), Pailles.

Une récompense sera remise à deux acteurs indiens, Prabhu Deva et Nandita Das pour leur contribution à l’industrie cinématographique.

cinema
Accolade entre le ministre du Tourisme Anil Gayan et Sachin Jootun de la MFDC.
cinema
Rencontre entre les deux acteurs Dalip Tahil et Prabhu Deva, sous le regard de François Guibert.

 

cinema
Ambiance magique à la Demeure Saint-Antoine à Goodlands.
cinema
Karl Mootoosamy, consultant pour le Festival international Kreol et Anil Gayan.
cinema
Les ministres, l’acteur Dalip Tahil ainsi que Sachin Jootun posant pour une photo souvenir.
cinema
Le couple Bodha et Rama Poonoosamy, directeur de l’agence Immedia foulant le tapis rouge.

 


Justin Chadwick : «Je souhaite réaliser un film sur Diego Garcia»

justinIl a pris goût au soleil de Maurice. L’acteur et cinéaste britannique Justin Chadwick a réitéré son engagement en participant pour la deuxième année consécutive à la Mauritius Cinema Week. Et ce n’est pas sans raison.

« L’industrie cinématographique se renforce avec le temps. J’étais là l’année dernière pour mon film “Mandela : Long Walk to freedom” et c’était une très bonne expérience. Nous avons eu de nombreux échanges avec des réalisateurs internationaux. Nous avons parlé du futur de l’industrie à Maurice et j’ai rencontré des étudiants talentueux et passionnés. »

Il a également parlé de son projet en cours. « Je travaille actuellement sur un projet sur Diego Garcia avec les Chagossiens. Leur histoire m’a touché et doit être connue à travers le monde. Nous sommes encore en phase de recherches avec des amis et collègues. »

Je travaille actuellement sur un projet sur Diego Garcia avec les Chagossiens. Leur histoire m’a touché et doit être connue à travers le monde»

Le cinéaste britannique Justin Chadwick a démarré sa carrière en tant qu’acteur dans les années 90 notamment avec les films. « London Kills Me » en 1991, « La perte de l’innocence sexuelle » en 1999, « Heartbeat » en 1992, « Dangerfield » en 1995 et « Dalziel » et « Pascoe » en 1998.

C’est en 1993 qu’il réalise son premier court-métrage « Family Style ». Il dirigera par la suite des épisodes de la série « EastEnders » entre 1999 et 2000 et la minisérie « Bleak House » nommée et primée aux BAFTA par Primetime Emmy.

Il a fait ses débuts comme réalisateur avec AFI et IFTA nomina « The Other Boleyn Girl » (2008). Son prochain film The First Grader (2010) a été acclamé dans les festivals du monde entier, à Durban, Emden, Nashville, Palm Beach, Pan Africa, Rochester, Sedona, Toronto et Zanzibar. Son film « Mandela : Long Walk to Freedom » (2013) a remporté un Golden Globe et a été nominé aux BAFTA et aux Oscars, en plus de remporter plusieurs prix internationaux. Son dernier film, Tulip Fever (2017), est actuellement distribué à travers le monde.


Prabhu Deva : «Les Mauriciens sont très amicaux»

Prabhu DevaMukkala Mukabla Laila Olaila est une chorégraphie qui a marqué les esprits dans les années 90. Elle est signée Prabhu Deva. Le célèbre acteur et danseur tourne actuellement Devi 2 à Maurice. « Le tournage va s’achever dans moins d’une semaine. Tout se passe bien pour le tournage. Comme moi, l’équipe est très heureuse d’être ici. Les Mauriciens sont très amicaux. Il y a des ondes positives. Je pense que ma dernière visite à Maurice remonte à une quinzaine d’années », dit-il.

Comme moi, l’équipe est très heureuse d’être ici. Les Mauriciens sont très amicaux»

Il remercie ses fans mauriciens, « I am humble and privileged for the love they give us ». Prabhu Deva confie que Devi 2 se veut une comédie horrifique tout comme le premier.

Il compte un quart de siècle dans l’industrie cinématographique. Il a déjà remporté deux National Film Awards pour Best Choreography. Originaire de Mysore au Karnataka, Prabhu Deva a travaillé dans des films Tamil, Telugu, Hindi, Malayalam et Kannada. Kadhalan (1994), Minsara Kanavu (1997), VIP (1997), Kaathala Kaathala (1998) et Vanathai Pola (2000) sont les films qui ont eu du succès, entre autres. Il s’est aussi essayé derrière la caméra pour Pokiri (2007), Wanted (2009), Rowdy Rathore (2012) et Singh is Bling (2015).


Prakash Jha : «Donner le soutien technique nécessaire à Maurice»

prakashPrakash Jha est apprécié pour la qualité de ses films. Le réalisateur et producteur est aussi parmi les invités de la MCW. « Je serai heureux de pouvoir aider Maurice du mieux que je peux. Dans un premier temps, nous pensons donner le soutien technique nécessaire. Durant ces trois derniers jours, on nous a parlé des lieux idéals pour le tournage. Il se peut que je vienne un jour pour un projet », dit-il.

Je serai heureux de pouvoir aider Maurice du mieux que je peux»

La politique est au cœur de ses films notamment Damul (1984), Mrityudand (1997), Gangaajal (2003), Apaharan (2005), Raajneeti (2010) et Satyagraha (2013). « Chaque film se veut différent. L’audience est libre de l’interpréter à sa façon », fait-il observer. Il a reçu plusieurs récompenses, produit et dirigé quatorze longs-métrages, plus de 25 documentaires, trois séries télévisées et deux featurettes.

À travers sa compagnie, Prakash Jha Productions, il a commencé à collaborer avec d’autres cinéastes. Il a également incarné le rôle d’un policier dans Jai Gangaajal en 2016. Son talent est très apprécié.


Ramyug : Le film le plus cher jamais tourné à Maurice

kunal
Kunal Kohli

Depuis septembre, une équipe de l’Inde est chez nous pour tourner Ramyug. Le réalisateur n’est nul autre que Kunal Kohli. Il confirme qu’il s’agit du bien du film le plus cher jamais tourné sur l’île. Mais, il ne dévoilera pas le montant.

Ramyug traite du Ramayana. Les facilités offertes par l’EDB et la MFDC et le gouvernement mauricien nous ont attirés ici»

« Ramyug traite du Ramayana. Les facilités offertes par l’EDB et la MFDC et le gouvernement mauricien nous ont attirés ici. Le tournage devrait être complété d’ici novembre. Le lancement est prévu l’année prochaine. D’ailleurs, environ 200 Mauriciens travaillent sur le projet », dit-il.

Lors du lancement de deux longs-métrages locaux le 1er juin au MCine, à Trianon, Nanda Narrainen, Head of Films à l’EDB avait confié que « Le film sur le Ramayana est un long-métrage qui sera entièrement tourné chez nous pour un investissement de Rs 1 milliard. Il sera réalisé en hindoustani et en anglais. »


Dalip Tahil : «Je suis un acteur avant tout, j’aime pouvoir m’investir dans le personnage que j’interprète»

dalipLes cheveux grisonnants et vêtu d’une grande veste blanche, l’acteur indien Dalip Tahil n’est pas passé inaperçu lors de l’ouverture de la Mauritius Cinema Week.

Il est le maître de cérémonie pour l’Award Night ce dimanche au SVICC. Dalip Tahil est connu internationalement pour avoir interprété le rôle de Madan Kumar dans la comédie musicale A.R Rahman « Bombay Dreams ». Il a produit plus de 500 spectacles jusqu’en 2002, au théâtre Apollo à Londres.

« Mauritius est un pays magnifique, pour moi c’est le paradis sur Terre. Nous appelons Maurice « chota bharat » (little India). J’étais à Maurice il y a deux semaines pour tourner le film Ramyug de Kunal Kohli. C’est toujours un plaisir pour moi de venir ici. C’est une de mes destinations préférées. »

Mauritius est un pays magnifique, pour moi c’est le paradis sur Terre»

Dalip est connu pour avoir joué des rôles de méchants dans plusieurs films. « À force d’avoir été dans la peau de différents personnages, il m’arrive parfois de me demander qui je suis. Je suis un acteur avant tout, j’aime pouvoir m’investir dans le rôle que j’interprète. Il m’est arrivé de ne pas vouloir jouer certains, mais c’est toujours une bonne expérience d’entrer dans leur peau. »

Il dit toutefois toujours rester attaché aux valeurs transmises par ses parents, des valeurs auxquelles il s’accroche. J’ai toujours du respect pour l’être humain. « Changer de peau est aussi un bon exercice pour moi, car cela m’aide à me retrouver en tant que personne. »

L’acteur se fait remarquer par Shyam Benegal qui lui propose de participer à son premier long-métrage « Ankur » en 1974. En 1980, Ramesh Sippy lui propose de jouer le rôle d’un méchant dans son épopée « Shaan ». Dalip jouera plusieurs rôles dans plus de 100 films de Bollywood des années 1980 à 2013.

Il est apparu dans les films anglais « Merchant Ivory », « The Deceivers » et « The Perfect Murder » en 1988. En 1984, il a joué le rôle du père de Baby Sonia dans le premier film en 3D « My Dear Kuttichathan », produit par Navodaya. Il a interprété Jawaharlal Nehru dans « Bhaag Milkha Bhaag » avec Farhan Akhtar. En 2007, il a joué dans le film punjabi « Sajna ve Sajna ».

Il est pris pour une première série télévisée britannique : « Bombay Blue ». C’est ainsi que l’acteur se fera connaître au Royaume-Uni en jouant le rôle de Dan Ferreira dans le célèbre feuilleton BBC1 « EastEnders » en 2003.

Il apparaît par la suite dans la minisérie BBC2 « Nuclear Secrets » dans l’épisode « Terror Traders », aux côtés du scientifique pakistanais Abdul Qadeer Khan. Il a également joué le rôle du roi Dasaratha dans la série télévisée indienne « Siya ke Ram ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !