Live News

Maurice considéré comme un pays à risque : une décision américaine injustifiée pour les autorités

Dr Gaud et le Dr Joomaye ont fait le point sur la situation de la COVID-19 à Maurice.

Le département d’État américain a décidé mardi de rehausser le niveau d’alerte de Maurice. Dans son « Travel Advisory Update », il a fait passer le pays au niveau 3 et recommande aux citoyens américains voulant se rendre à Maurice de « reconsidérer » leur déplacement.

Interrogé par Le Défi Media Group à ce sujet lors de sa conférence de presse, jeudi après-midi, au bâtiment du trésor, à Port-Louis, le Dr Zouberr Joomaye, porte-parole du comité national de communication sur la Covid-19 a déclaré que cette décision est injustifiée. En passant au niveau d’alerte 3, l’Ile Maurice est considérée comme étant un pays à risque.

« Le Premier ministre en a pris note et le ministère des Affaires étrangères va essayer de comprendre en demandant au gouvernement américain la raison qui la motive. Scientifiquement parlant, il n’y a aucune raison de rehausser le niveau d’alerte de Maurice, car il n’y a eu aucune contamination en dehors des centres de quarantaine depuis le 26 avril. Nous sommes un des rares pays dans le monde qui dépasse six mois sans contamination locale », fait observer le Dr Joomaye.

Un patient inspire des inquiétudes

Actuellement, 28 personnes sont atteintes de Covid-19. Elles étaient dans des centres de quarantaine, mais ont été transférées au nouvel hôpital ENT où tous les patients atteints du coronavirus sont traités.

L’état de santé de l’un d’eux « suscite des inquiétudes », indique Zouberr Joomaye. « Ce patient est un Mauricien. Il est âgé d’une quarantaine d’années. Il est arrivé à Maurice à bord d’un vol en provenance de Paris, il y a une dizaine de jours : il présente des signes de petite détresse respiratoire nécessitant de l’oxygène. Il est surveillé de près par le personnel soignant. Pour le moment, il n’est pas nécessaire qu’il soit transféré aux soins intensifs », déclare Dr Catherine Gaud, également présente lors de cette conférence de presse. 

Il y a 1 312 personnes en centre de quarantaine en ce moment. Elles sont éparpillées dans vingt-et-un établissements hôteliers et centres récréatifs.

La seconde phase a été abordée le 1er octobre avec la reprise des vols commerciaux vers la France et La Réunion à un rythme de deux vols et un vol par semaine respectivement. 

Après près d’un mois, 4 700 personnes sont entrées à Maurice. Selon le Dr Joomaye, le « taux de remplissage est plus que satisfaisant. Nous avions prévu 5 000 personnes et c’est finalement 4 700 personnes, dont 43 % sont des étrangers, qui sont entrées sur le territoire mauricien en passant d’abord par une quarantaine. Et parmi, il y a eu 32 cas positifs. Ce sont des chiffres très importants, car ils vont déterminer notre stratégie pour la suite ».

Les 14 jours de quarantaine restent de vigueur

La méthode a bien marché jusqu’ici et il ne devrait pas y avoir de changement de la politique du gouvernement sur le sujet pour le moment. C’est ce qu’ont fait comprendre Catherine Gaud et Zouberr Joomaye. Dans ses recommandations au gouvernement mauricien, l’Organisation mondiale de la santé conseille de maintenir la période de quarantaine à 14 jours. « C’est le moyen le plus efficace que nous avons pour protéger la communauté », dit le Dr Joomaye.

Il précise de plus que pour ceux qui paient pour leur centre de quarantaine et qui sont finalement testés positifs, leur argent leur sera remboursé. En parallèle, le ministère des Affaires étrangères continue à recevoir des requêtes de personnes en détresse. Jusqu’ici, 105 demandes ont été reçues.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !