Live News

Maurice a accompli des progrès notables pour sortir de la Liste Grise, selon le GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI) a lors de sa session plénière de juin 2021 conclu que Maurice a accompli des progrès notables pour sortir de la Liste Grise.

Dans un communiqué en date du 25 juin 2021, le GAFI soutient que Maurice a complété en grande partie la mise en œuvre du Plan d’action qu’il avait préconisé pour renforcer les moyens de lutte contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et d’autres crimes financiers.

Ce développement constitue une étape majeure vers l’exclusion de Maurice de la Liste Grise.

Les experts du GAFI sont attendus à Maurice prochainement pour effectuer un constat sur place des progrès réalisés et évaluer dans les faits les avancées en matière de capacité de surveillance et de prévention de risques de criminalité financière.

Cette visite constituera la dernière étape dans le processus d’évaluation des mesures mises au point pour satisfaire les exigences du Plan d’action. Elle devrait intervenir avant la session plénière du GAFI qui est prévue pour le mois d’octobre 2021 et durant laquelle une décision finale sera prise pour enlever Maurice de la Liste Grise.

La mise en œuvre efficace du Plan d’action est la condition effective à la sortie du pays de la Liste Grise du GAFI, organisme intergouvernemental qui a pour mandat d’élaborer des normes et des pratiques en matière de lutte contre les délits financiers et protéger le système financier international contre son utilisation à des fins illicites.

Le GAFI avait en février 2020 identifié cinq carences stratégiques dans le dispositif de lutte du pays contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il avait, de ce fait, placé Maurice parmi les « Jurisdictions under Increased Monitoring », plus connue comme la Liste Grise.

Le GAFI avait exigé la mise en œuvre du Plan d’action pour sortir de cette liste.

Le gouvernement en a fait une priorité et avait, en conséquence, déclenché un vaste chantier de réformes dans différents secteurs et à plusieurs niveaux, et ce, à un rythme accéléré, en vue de résoudre les carences stratégiques identifiées. 

Un Comité national (le National AML-CFT Committee) ainsi qu’un Comité interministériel, sous la présidence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, furent institués pour veiller à la mise en œuvre du plan d’action.

Le Comité national est épaulé dans son travail par le Core Group qui, lui, regroupe les différentes institutions nationales engagées dans la lutte contre les délits financiers. Un sous-comité du Core Group fut aussi mis sur pied pour suivre sur une base journalière et hebdomadaire les progrès accomplis conformément à une feuille de route établie à cet effet.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !