People

Mario Guillot, 53 ans, designer : «Ma force est le don de voir ce qui reste invisible pour beaucoup»

Mario Guillot

Qui suis-je ?

« 53 ans, designer, passionné de design, d’art, d’architecture, du beau. Le déclic s'est produit pour moi lorsque je suis devenu lauréat. J’ai décidé de poursuivre mes études en design en Australie. J’y ai décroché un job comme head designer alors que je n'avais pas d'expériences. À mon retour à Maurice, la marque IV Play verra le jour. Pionnier dans le design, je me suis aujourd’hui reconverti dans la décoration en fondant A2MG. »

Mes passions 

« Ma passion c’est la création, essayer de créer des émotions nouvelles et positives à travers mon savoir-faire. Toute ma vie tourne autour du design. Pour moi, un jour sans créer est un jour de perdu. J’aurais adoré être passionné de sport mais ça reste très laborieux… can’t win all the fights ».

Mes forces

« Ma positivité et ma foi dans les gens et ma conviction qu’on peut mieux faire ou faire autrement. Ma capacité de trouver des solutions et mon regard décalé sur le monde et la vie. Ma tolérance aussi. Le don de voir ce qui reste invisible pour beaucoup ».

Mon plus grand amour

« Comme tous les papas… mon fils et ma compagne bien sûr ».

Mes accomplissements

« Avoir été lauréat. La création de IV PLAY qui a laissé une trace dans le paysage mauricien. Ma nouvelle marque de mobilier (A2MG) est aussi un de mes autres accomplissements. De plus, je me suis lancé dans une nouvelle carrière de designer d’intérieur et architectural. Avoir su être heureux et créer le bonheur dans mon entourage. Avoir construit autour de moi des relations amicales fortes et durables ».

Je vous dévoile tout

Plutôt…

Jugnauth ou Ramgoolam ?
« Ni Jugnauth et ni Ramgoolam... Pas intéressé par la politique au fait ».

Poisson salé ou mine frit ?
« Mine frit (meefoon frit de préférence si c’est aussi au menu) mais avec "tou so complet" »

Costume-cravate ou jean-basket ?
« Est-ce vraiment nécessaire pour moi de répondre à cette question ?  Je ne quitte jamais la maison sans mon costume-cravate bien sûr ».

Casanier ou fêtard ?
« Je dirai un mix des deux. Fêtard malgré moi. On fait souvent la fête et c’est souvent chez moi ».

Bollywood ou Hollywood ?
« Hollywood, je regrette de n’avoir pas pu  y faire carrière ».

Pavarotti ou Bob Marley ?
« Puisqu’il faut choisir, Bob Marley, bien que je ne sois pas un grand fan de reggae non plus ».