Xplik ou K

Marie-Anne, marchande ambulante : «Ziss minisspalite ki pa kone ki mo enn marsan»

Les marchands ambulants démontant les structures qui leur servaient d’étals à la foire Decaen.

«Tou dimoun konn mwa lor plass Victoria. Ziss minisspalite ki pa kone ki mo enn marsan », lance Marie-Anne Baptiste. « Et pourtant, si je me tiens au milieu de la place Victoria, le public et les inspecteurs municipaux me connaissent », clame cette mère de cinq enfants qui exerce depuis 27 ans dans les rues de la capitale. 

Il s’avère que le nom de Marie-Anne Baptiste n’est pas sur la liste des personnes éligibles pour occuper les stands mis à la disposition de ceux présentement redéployés dans le sillage du projet Metro Express. Elle occupe la première ligne du combat des oubliés de la mairie dans l’allocation des stands dans le cadre du présent exercice de la régularisation des marchands de Decaen.

Outrée, Marie-Anne dit qu’elle a toujours travaillé dans la vente de produits dans la rue. Elle a commencé très jeune, après la Form IV. Elle est alors devenue marchande ambulante dans la capitale. Elle a travaillé longtemps à la place Victoria, vis-à-vis des toilettes. Elle a même reçu une carte d’identification délivrée par la mairie. Après la relocalisation des marchands, elle n’a pu trouver un stand. On lui a toujours fait de fausses promesses, dit-elle. « Lemer apre lemer vini, zott dir pou guete », mais sans rien apporter de concret. Marie-Anne se voit obligée de « squatter », devant l’entrée de la foire Decaen. 

Lorsque le lord-maire Mahfooz Moussa Cadersaib  est intervenu à la radio, c’est pour expliquer que la mairie a procédé à deux exercices d’enregistrement des marchands en 2014 et 2015 respectivement. Il s’étonne que le nom de Marie Anne Baptiste ne figure pas sur la liste établie. Finalement, après maintes explications lors de laquelle chaque partie s’est renvoyée la balle, le lord-maire a accepté à la demande de l’équipe de journalistes sur le plateau de recevoir Marie-Anne pour un nouvel examen de son dossier. 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !