Live News

Mariage controversé : parents, imam et témoins interrogés par la police

Mariage controversé Arbaaz Farhaan Nobeebux, Rousdeen Nobeebux et les parents adoptifs de Ruwaidah Ramjaun.

Dans le cadre de l’enquête sur le mariage religieux contracté par Arbaaz Farhaan Nobeebux, 19 ans, avec Ruwaidah Ramjaun, 13 ans, les policiers ont  interrogé « under warning » ceux qui étaient présents à la cérémonie.

La police de Goodlands a entendu Noor Ramjaun, le père adoptif de Ruwaidah Ramjaun, ainsi que le père d’Arbaaz, Rousdeen Nobeebux, le religieux qui a célébré le mariage et deux témoins du Nikkah qui s’est déroulé, devant une assistance, dans une mosquée de Camp-Chapelon, à Pailles, le 28 janvier.

Après le mariage religieux, les proches de la mineure avaient convié leurs invités au centre municipal de la localité, tandis que les proches du jeune homme avaient offert une réception dans leur localité. Lors de son interrogatoire mardi, le père adoptif de Ruwaidah a précisé qu’il a dû supplier le religieux pour que ce dernier accepte d’officier ce Nikkah. Cela pour empêcher que sa fille Ruwaidah ne se suicide, car elle avait menacé de mettre un terme à sa vie si ses parents ne donnaient pas leur bénédiction à ce mariage religieux avec Arbaaz Farhaan Nobeebux.

Le père de la jeune fille a aussi avancé qu’en donnant son accord à ce mariage religieux, il voulait le bien-être du couple.

Imam à temps partiel

Le religieux, âgé de 57 ans, est cleaner de profession. Il est connu comme étant un imam à temps partiel. Il a expliqué qu’il avait refusé d’officier ce mariage, dans un premier temps, parce que la mariée était mineure.

« Mama, papa tifi la inn vinn get mwa, zot dir tifi pe dir si pa fer Nikkah li pou bwar pwazon li pou swiside. Monn dir pa pou kapav fer Nikkah. Zot inn plore, zot dir tifi e garson inn fini gagn laz piberte », relate le religieux.

Après avoir obtenu l’assurance que ce mariage avait le consentement des deux parties, il a accepté de célébrer le Nikkah sur une base humanitaire et sans être rémunéré. Le religieux s’est excusé auprès des policiers. Il a indiqué qu’il n’était pas au courant qu’il était en infraction avec la loi. Le père du jeune marié, Arbaaz Farhaan Nobeebux, qui a aussi été entendu par les enquêteurs, a affirmé avoir donné son accord pour ce mariage, car son fils était éperdument amoureux de la jeune fille. En donnant son accord pour ce mariage, il a évité que son fils ne vive en concubinage.

Deux témoins de ce mariage religieux ont aussi été interrogés par l’escouade de l’inspecteur Persand et du sergent Beebeejaun du poste de police de Goodlands. Ils ont eux aussi déclaré que le mariage religieux représentait une bonne action pour les mariés. Après leur interrogatoire, les cinq protagonistes n’ont pas été arrêtés et aucune procédure judiciaire n’a été ouverte.

Une fois l’enquête policière bouclée, la police de Goodlands fera parvenir le dossier au bureau du Directeur des poursuites publiques.

Arbaaz Farhaan Nobeebux a procédé à l’identification du religieux et des témoins de son Nikkah. Le jeune homme répond d’une inculpation provisoire de « causing a child to be sexually abused ». Devant le tribunal de Mapou lundi, la liberté provisoire lui a été accordée. L’enquête policière se poursuit.  Ruwaidah Ramjaun, 13 ans, est décédée le 20 juin alors qu’elle était enceinte de quatre mois.

Crazy Sales