Interview

Maria Faouzi (Fondatrice du portail AyuzJob) : «Les entreprises recherchent aujourd’hui des candidats qui ont du savoir-être»

Maria Faouzi

Quelles sont les mauvaises pratiques chez les demandeurs d’emplois ? Quelles sont les attentes des employeurs aujourd’hui ? Maria Faouzi, fondatrice du portail AyuzJob et responsable des ressources humaines, nous en donne les réponses.

En tant que ‘chasseur de têtes’, observez-vous des manquements au niveau des candidatures des postulants à Maurice ?
Certains candidats manquent cruellement d’accompagnement dans la rédaction de leur CV et de leur lettre de motivation. Ils ne sont pas bien préparés pour l’entretien d’embauche. Les erreurs que nous retrouvons régulièrement sont : un aspect visuel peu attrayant, des présentations de poste trop descriptive, l’absence de hiérarchie dans l’information, alors qu’il faut être précis, structuré et concis. On retrouve des trous dans le CV qui ne sont pas justifiés. Un trou est une période de plus de six mois où il y a un vide. Il faut savoir masquer intelligemment (mois en année) mais justifiez systématiquement ces périodes d’inactivité. Et finalement, la triche dans le CV. N’enjolivez pas votre CV, 25 % des CV sont falsifiés et les recruteurs le savent.

Par ailleurs, comment se préparer pour un entretien d’embauche ?
Concernant les entretiens d’embauche, il faut être en mesure de se « vendre » le jour J. C’est tout un exercice ! Pour cela, il faut préparer son entretien, se renseigner sur l’entreprise en question et faire des simulations avec un spécialiste en recrutement ou à défaut, un ami ou membre de sa famille.

Le recruteur est un être humain avant tout. Il n’y a pas vraiment de questions pièges. Le recruteur ne se base pas uniquement sur le CV. Le face à face joue un rôle très important et vous devez, en un temps limité, convaincre le HR et faire ressortir de manière structurée vos compétences en matière de savoir-faire et de savoir-être. À noter que les temps d’écoute, de silence pendant que vous réfléchissez à votre réponse n’est pas signe d’un entretien voué à l’échec, bien au contraire.

Au fil du temps, les attentes des employeurs ont évolué. Quelles sont-elles aujourd’hui?
En termes d’attentes des entreprises, on trouve les Soft Skills et les compétences digitales. Les entreprises recherchent des candidats qui ont du savoir-être. Il s’agit de l’esprit d’équipe, les compétences en relations humaines, la communication. Ce sont ces fameuses Soft skills, qui permettent à un individu de sortir du lot et d’évoluer plus facilement en entreprise. Par ailleurs, les compétences comportementales sont une clé indispensable à l’embauche. 60 % des employeurs estiment que les compétences comportementales sont plus importantes que les compétences techniques.

Quels sont les profils que les sociétés recherchent aujourd’hui?
Au niveau du marché mauricien, nous avons un grand nombre de profils très courtisés par les recruteurs et qui sont en pénurie aujourd’hui : les métiers du numérique TIC, de l’IT, du BPO, de la finance, du marketing et la communication, du BTP et en gériatrie. Avec des postes comme ingénieurs, développeurs, personnel comptable et financier spécialisé en norme française, techniciens (bâtiment), personnel informatique, responsables des ventes et commerciaux, du personnel de santé en gériatrie. Ces profils sont difficiles à trouver dû au manque de compétences techniques (savoir-faire), de candidats disponibles, d’expérience des candidats, d’employabilité (savoir-être), ainsi que les prétentions salariales trop élevées des candidats.

Il faut aussi noter que dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, le ‘turnover’ est au plus haut niveau. Cela représente un réel handicap pour les établissements hôteliers et pour les restaurateurs, car ils perdent du temps et de l’argent.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !