Live News

Mare-Chicose : une catastrophe écologique annoncée depuis plusieurs années

La fumée incommode les habitants des villages avoisinants.

Plusieurs rapports et constats avaient attiré l’attention sur la saturation du centre d’enfouissement de Mare-Chicose. Celui-ci est en proie aux flammes depuis mardi, mais aucun véritable plan d’action n’a été entrepris jusqu’ici.

La situation du centre d’enfouissement de déchets à Mare-Chicose a fait l’objet de plusieurs études depuis plusieurs années. Les différents rapports qui ont été produits ont, à l’unanimité, fait état de la situation dangereuse à laquelle le centre d’enfouissement était exposé, en raison de sa mauvaise gestion. 

Une des premières institutions qui avait attiré l’attention des autorités sur le danger écologique que courrait le site de Mare-Chicose est le bureau de l’audit. Il avait publié un rapport intitulé: ‘Environment Protection - Ensuring Proper Disposal of Hazardous Wastes’. Le bureau de l’audit avait effectué une visite en mai 2017 et avait décrié la manière dont les déchets électroniques étaient exposés dans des espaces ouverts et sur le sol. 

En septembre dernier, un ‘Special Rapporteur’ des Nations unies et le ministère de l’Environnement avaient préparé conjointement un rapport. Ils avaient fait état de la situation alarmante concernant la gestion des déchets. La Solid Waste Management and Climate Change Division avait rapporté que c’était un défi énorme pour Maurice. Elle avait évoqué une ‘waste disposal crisis’, en cas d’inaction des autorités mauriciennes. Sans compter que la saturation du centre d’enfouissement de Mare-Chicose est une menace grandissante pour le pays. Pour le ministère de l’Environnement, une telle crise pourra uniquement être évitée à travers l’expansion verticale de Mare-Chicose, ce qui permettra au centre d’étendre sa capacité pour les dix prochaines années.

Il y a eu un autre rapport du ministère de l’Environnement, en octobre, intitulé : ‘Report on circular economy’. Pour sa part, il avait fait état de la quantité grandissante de déchets traités sur le site de Mare-Chicose. Chiffre à l’appui, le rapport a révélé que la quantité de déchets traités sur ce site avait accru entre  2000 et 2019. Il y a aussi le budget colossal de Rs 1,5 milliard qui est dépensé annuellement pour le transport des déchets vers le centre d’enfouissement. Une source proche du dossier de la gestion des déchets au ministère de l’Environnement confie que la saturation de Mare-Chicose avait été discutée depuis 2017. Et il avait été prédit que le centre d’enfouissement allait être inutilisable en 2020, compte tenu de la quantité de déchets produits annuellement par les Mauriciens. « En 2017, Maurice produisait 300 000 tonnes de déchets par an. Ce chiffre est passé à 475 000 tonnes. Sans compter qu’il y a beaucoup de retard concernant le recyclage des déchets. Il n’y a qu’un tout petit pourcentage de déchets qui est recyclé. »

Le député du Parti travailliste (PTr), Osman Mahomed qui suit le dossier de l’environnement de près, se montre très critique envers le ministre de l’Environnement, Kavi Ramano. « Il y a beaucoup de ressources qui ont déjà été gaspillées par le ministère de l’Environnement pour la création d’une économie circulaire. Plusieurs consultants ont été recrutés et plusieurs missions ont été effectuées à l’extérieur sur ce sujet. Il est donc grand temps que le ministre vienne s’expliquer sur l’échec de l’économie circulaire qui est censée réduire les déchets traités au niveau de Mare-Chicose », avance le député de la circonscription n° 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Centre). « Depuis trois ans, il nous sert le même discours, mais la vérité c’est que le projet d’économie circulaire n’est ni plus ni moins qu’un fiasco », ajoute-t-il.

Le ministère de l’Environnement : « Il faudra du temps pour que les effets du feu et de la fumée s’estompent »

« Compte tenu de la présence de la grande quantité de déchets et de la possible présence de gaz inflammable, il faudra du temps avant que le feu et la fumée se calment. » C’est ce qu’a déclaré le ministère de la Santé au Défi Quotidien le mercredi 23 novembre. Le ministère se veut rassurant et affirme que rien de toxique n’émane de l’incendie.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !