Economie

Marché des valeurs : une plateforme boursière en monnaie virtuelle s’annonce pour 2019

Mindex Holdings Limited, GMEX Group Limited et Hybrid Stock Echange Corporation Limitée Hirander Misra de MINDEX et Daniel Liu de la HYBSE.

Mindex Holdings Limited, GMEX Group Limited et Hybrid Stock Echange Corporation Limitée se sont associées pour opérer la première plateforme mauricienne utilisant la technologie Blockchain et une monnaie virtuelle.

La plateforme d’échanges sera connue comme la HYBSE International Marketplace. Les opérations devraient démarrer au premier trimestre de 2019, après avoir obtenu le feu vert des instances régulatrices.  Une demande de permis pour lancer un marché digital a été déposée, comme le font ressortir les trois partenaires précités, dans un document envoyé à la presse, le mardi 6 novembre. La plateforme est destinée aux investisseurs, aux institutions avisées et aux petites et moyennes entreprises en quête de capitaux.

Qui dit plateforme virtuelle, dit monnaie virtuelle. Dans le cadre de ce projet, la monnaie utilisée sera la DIM, créée par une fondation singapourienne du même nom. Selon le communiqué, les monnaies DIM seront indexées à l’or. Et cet or, on pourrait s’en procurer auprès de MINDEX Spot Limited (la bourse d’échange pour l’or). Le métal précieux sera stocké dans les coffres de MINDEX.

L’annonce de ce projet intervient environ un mois et demi après que la Financial Services Commission (FSC), le régulateur des services finqnciers, a émis ses premières directives pour le segment de la technologie financière. Dans ce document en date du 17 septembre et publié sur son site, la FSC balise le terrain en ce qu’il s’agit des actifs numériques, de la cryptomonnaie et du profil des participants à ces transactions.

« Nous saluons ce nouveau cadre régulateur pour les actifs numériques à Maurice. Nous sommes très heureux d’être à l’avant-garde du développement d’un marché, en tant qu’une des premières entités mises en place sous ce nouveau régime. Nous sommes convaincus qu’il y a une opportunité pour que Maurice se positionne en tant que centre mondial majeur dans cet espace dynamique, renforcé par une bonne gouvernance et de solides règlements afin d’assurer la confiance », a affirmé Hirander Misra, président du conseil d’administration de MINDEX et Chief Executive Officer de GMEX.

Si ce projet se concrétise, Maurice effectuera un important pas dans le développement de la technologie financière. La FSC explique que sa démarche fait suite à des demandes de clarifications des partenaires des services financiers concernant la possibilité d’investir dans la cryptomonnaie et la position du régulateur quant aux actifs numériques. Celui-ci met en garde contre la nature volatile de la cryptomonnaie et rappele qu’elle n’a aucune valeur légale à Maurice.