Live News

Marché des valeurs : la Bourse en attente de signes concrets pour repartir à la hausse

Après un enchaînement de 15 séances consécutives en progression, l’indice Semdex a soufflé le chaud et le froid au cours de la seconde moitié du mois de juillet. L’effet d’annonce post-Budget 2021/2022 semble s’estomper. Et l’investisseur serait demandeur d’informations concrètes pour que l’élan positif soit de retour sur la principale plateforme de la Bourse de Maurice.

En juillet, sur les 12 dernières séances, le Semdex a terminé dans le rouge à sept reprises contre cinq pour des gains quotidiens. Au terme de la séance du 30 juillet, l’indicateur de référence a chuté de 0,6  % - la plus forte baisse en huit séances – pour passer à 1,916.12 points. Ses gains depuis le début de l’année sont désormais ramenés à 16,3 %, selon les données compilées et relayées par la firme Swan Securities. 

Qu’est-ce qui explique cette performance en dents de scie ? « Après une forte hausse du Semdex dans les semaines suivant le budget, à la suite de certaines mesures phares qui ont été annoncées, nous pensons que le marché est maintenant en attente de signes plus concrets - outre effet annonciateurs - qui pourraient leur donner un quelconque signe d’amélioration des perspectives économiques », explique un analyste financier sous le couvert de l’anonymat. « Il faut aussi préciser que nous sommes dans une période qui précède ce que nous appelons la période des bilans financiers, une période où les compagnies publient leurs comptes. »

Ces jours où les bilans financiers – trimestriel, semestriel ou annuel – s’accumulent sur le site de la Bourse de Maurice se scindent en deux parties. À la mi-août, les compagnies dont l’année financière ne se termine pas au 30 juin, publieront leurs performances trimestrielles. Parmi, nous retrouvons la SBM Holdings Limited, propriétaire de la deuxième plus grande banque commerciale du pays. En septembre, tous les conglomérats et le MCB Group, première société mauricienne en termes de capitalisation et de profitabilité, communiqueront leurs performances annuelles.

Le dernier quart de l’année 2021 sera tout aussi riche en indicateurs pour la communauté des investisseurs. « Nous pensons que le mois d’octobre sera un mois crucial, car les investisseurs pourront obtenir des indications supplémentaires sur la direction que prend l’économie mauricienne avec, notamment deux événements phares. D’abord, il y a (la décision officielle du GAFI - Groupe d’action financière - pour enlever Maurice de sa liste grise) à l’issu de la visite de ses représentants au pays, » explique notre interlocuteur. « Ensuite, nous avons la réouverture complète des frontières annoncée pour le 1er octobre. Alors qu’une nouvelle positive de la part du GAFI devrait donner un coup de boost supplémentaire à l’indice, le second devrait nous donner une image plus claire quant à savoir si le nombre d’arrivées prévues par les autorités (650 000 d’ici juin 2022) est réaliste ou non. »

Désinvestissement étranger de Rs 807,1 millions

Sur les sept premiers mois de l’année, les fonds d’investissements étrangers ont été des vendeurs nets. Ils se sont désengagés pour un montant de Rs 2,42 milliards. En même temps, les gestionnaires de ces portefeuilles ont acheté des valeurs locales pour la somme de Rs 1,62 milliard. La différence est un désinvestissement net de Rs quelque Rs 807,1 millions.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !