Economie

Marché des valeurs : AXYS améliore la note de Lux Island Resorts

La valeur de l’action de l'hôtel est de Rs 61.44.

Diversification géographique des activités. Des revenus en passe de dépasser les Rs 6 milliards. Une profitabilité en hausse. Telles sont les raisons que met en avant la firme de courtage pour soutenir sa décision de revoir la notation du deuxième groupe hôtelier du pays.

La note de Lux Island Resorts Limited a été revue à la hausse, passant de HOLD à ACCUMULATE, affirme AXYS Stockbroking Limited dans un document rendu public le mardi 28 mai. Pour les investisseurs, ce changement est une indication d’acheter cette valeur boursière dans la durée. Les auteurs du rapport - Bhavik Desai, Head of Research, et Yuviraj A. Putten, Financial Analyst – estiment que la valeur de l’action est de Rs 61.44, soit une amélioration de 8,7 % par rapport au cours actuel.

Bonne année à la réunion

Au cours des dernières années, le groupe a enregistré une forte croissance dans les revenus, ce en dépit des travaux de rénovation majeurs dans trois hôtels. Pour l’année financière se terminant au 30 juin 2019, les analystes sont d’avis que les revenus seront de quelque Rs 6,3 milliards contre Rs 5,76 milliards lors de la précédente période. Et les bénéfices avant intérêts, impôts et amortissements seraient de Rs 1,32 milliard contre Rs 1,16 milliard.

« While the Mauritian operations are likely to be underwhelming during (the second half of fiscal year 2019), its Maldivian hotels continue to deliver and even recorded improved margins. In Réunion, LUX is currently experiencing its best years on record », font ressortir Bhavik Desai et Yuviraj A. Putten.

Si pour la précédente année fiscale le marché mauricien a compté pour 59 % des revenus, en 2015, cette part a été de 55 %. Pour La Réunion, elle est passée de 12 % en 2015 à 16 % en 2018. Quant aux Maldives, la part a chuté de 33 % à 25 %. Cette variation dans la part par pays reflète la sensibilité de l’industrie à son environnement opérationnel de même que l’impact des fermetures.

Bhavik Desai et Yuviraj A. Putten mettent l’accent sur le fait que le niveau de la dette a considérablement baissé au cours des dernières années. Ils expriment leurs appréhensions au fait que la dette pourrait repartir à la hausse dans le sillage des fastueuses rénovations. Ceci étant dit, le groupe est enclin à vendre des actifs afin de limiter les emprunts dans son projet de transformer l’hôtel Merville en LUX* Grand-Baie.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !