Live News

Marche citoyenne à Mahébourg : les manifestants plaident pour «une nouvelle île Maurice» 

Entre les «b.... li deor» et les «lev pake aller» dans un vacarme de djembés et le bourdonnement incessant des vuvuzelas, les participants de la marche citoyenne à Mahébourg ont pendant tout le trajet réclamé le départ du gouvernement dirigé par Pravind Jugnauth. Ils ont plaidé pour « une nouvelle île Maurice ». C'était ce samedi après-midi lors du rassemblement organisé par le Kolektif  Konversayon Solider et Lasanble Solider Mahebourg.

«Le peuple demande des changements immédiats», a lancé Ashok Subron, l'un des porte-parole du Kolektif Konversayon Solider et membre de Rezistans ek Alternativ. 

Les manifestants ont, entre autres, dénoncé le « népotisme » et la « mauvaise gestion » du gouvernement dans le sillage du naufrage du MV Wakashio, suivie de la marée noire dans les lagons du Sud-Est et de l'échouement des dauphins. 

« Enn nouvo Moris », « Enn sel lepep enn sel nasion » ou encore « Nepotis nou pa oule » : c'est ce qu'ont scandé des manifestants de temps à autre. Jeunes et moins jeunes, emportés par le succès de la marche du 29 août à Port-Louis, ont défilé de Beau-Vallon au Mahébourg Waterfront. Les quadricolores, pancartes et banderoles étaient de sortie pour cette marche qui n'a pas vu la participation des leaders des partis politiques de l'opposition parlementaire ce samedi, si ce n'est que Shakeel Mohamed du Parti travailliste a été aperçu dans la foule. Qui, il faut le dire, était en liesse. 

L'activiste social Bruneau Laurette, celui-là même qui était derrière l'organisation de la marche du 29 août, était bel et bien présent. Tout comme son avocat, Me Sanjeev Teeluckdharry. L'artiste Bruno Raya n'est pas passé inaperçu.  

Avant même la fin de la marche, une foule s'était déjà réunie au Mahébourg Waterfront, l'une des régions les plus affectées par la marée noire causée par le déversement du fioul que transportait le vraquier japonais MV Wakashio, qui s'est échoué sur les récifs de Pointe-d'Esny, le 25 juillet. Dans le lagon, on pouvait voir une pirogue à voile arborant une carte nationale à quelques mètres d'un barrage flottant. Qui nous rappelle que ce lieu a été souillé par une marée noire, après une fuite d'hydrocarbures. 

Retour en images sur cette marche (Photos : Waren Marie) :

' ' ' ' ' ' ' ' ' '

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !