Economie

Marché américain : opportunités pour les PME du textile, de la décoration et de l’alimentation

Comment aller vers le marché américain ? Quels sont les produits à exporter ? Quelles sont les facilités offertes aux entreprises mauriciennes à travers les accords préférentiels ? Autant de questions qui ont été abordées lors d’un « AGOA Preparedness Workshop » pour les Petites et moyennes entreprises.

Permettre à nos Petites et moyennes entreprises (PME) de mieux profiter de l’African Growth and Opportunity Act (AGOA). C’est l’objectif que s’est fixé le ministère de l’Activité économique et des Entreprises. Pour  le ministre Sunil Bholah, le marché américain devrait attirer toute notre attention. 

« Les États-Unis sont l’un des pays les moins affectés par le Brexit, selon le Fonds monétaire international. Son  économie devrait croître de 2,5 % en 2017. C’est une bonne nouvelle pour Maurice, en particulier en ce qui concerne l’AGOA qui a été renouvelée jusqu’au 30 septembre 2025 », insiste le ministre de l’Activité économique et des Entreprises. Depuis son entrée en vigueur, en mai 2000, Sunil Bholah rappelle que  l’AGOA a été le moteur des relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique subsaharienne. Il avance qu’il y a actuellement 7 000 produits admissibles sous l’AGOA.

« Toutefois, compte tenu de la taille de Maurice et de nos ressources limitées, il n’est pas réalisable de vouloir exporter une vaste gamme de produits, sous l’AGOA. Nos entrepreneurs devraient plutôt se concentrer sur les secteurs où ils peuvent trouver un créneau », suggère Sunil Bholah. L’atelier de travail, qui a réuni une centaine de représentants de la communauté des affaires, des PME et des femmes entrepreneurs, a été alimenté par des données recueillies sur le terrain par des experts américains. Ceux-ci ont effectué des visites dans une dizaine de PME pour faire un état des lieux du secteur, ce qui leur a permis de préconiser des solutions taillées sur mesure pour les entrepreneurs locaux.

Potentiel à exploiter

Finn Holm-Olsen, directeur de Trade Promotion & AGOA, East Africa Trade and Investment Hub, a identifié les créneaux que les PME mauriciennes peuvent exploiter sur le marché américain. « Les entreprises à Maurice,  surtout les petites, sont nombreuses à ne pas être au courant des privilèges, dont elles peuvent bénéficier sous l’AGOA », fait-il ressortir.  Pour lui, il existe trois secteurs pouvant intéresser les PME mauriciennes qui veulent pénétrer sur le marché américain : le secteur du textile et de l’habillement, ceux de la décoration intérieure et de l’alimentation spécialisée, notamment les produits alimentaires transformés. Toutefois, il a constaté qu’il y avait une réticence des PME à exporter vers les États-Unis.
« Pourtant, ce marché a un grand potentiel. »

L’atelier de travail a été conclu par des sessions axées sur les secteurs de l’habillement, de la décoration intérieure / accessoires de mode et des spécialités culinaires. Les représentants des PME participantes ont eu l’opportunité de s’entretenir avec les experts de l’East Africa Trade and Investment Hub ainsi qu’avec les techniciens du ministère de l’Industrie et  du Commerce, de la Small and Medium Entreprises Development Authority (Smeda), d’Enterprise Mauritius, de la MauBank, entre autres.