Interview

Marc Israel : «Le secteur de la technologie est en effervescence permanente»

Marc Israel

Ingénieur de formation, Marc Israel, qui dirige la société Aetheis, est de passage à Maurice pour animer le Brand Magic Summit. Il nous livre ses conseils dans les domaines de la Fin Tech et de l’Intelligence Artificielle.

Vous êtes l’auteur de plusieurs livres sur divers sujets techniques et de leadership. Quels sont vos conseils pour ceux qui évoluent dans le secteur de la technologie ?
D’être prêt ! Le secteur de la technologie est en effervescence permanente. La blockchain, l’Intelligence Artificielle et les objets connectés sont en train de révolutionner la société dans son ensemble. Ne pas s’intéresser à ces sujets ou les laisser en arrière-plan est la garantie de se réveiller un matin totalement à la traîne.

Au cours du Brand Magic Summit, vous partagerez votre expertise sur l’Intelligence Artificielle. Quel est, selon vous, le plus grand défi pour Maurice dans ce secteur ?
Les ressources humaines et la formation ! Il y a inadéquation entre la formation académique et les besoins actuels des organisations. Par exemple, il n’existe pas, à ma connaissance, de formation de ‘data scientist’ sur Maurice. Or, sans ce métier, c’est toute l’Intelligence Artificielle qui est inaccessible aux entreprises, sauf en important de la main-d’œuvre qualifiée. Il est urgent de revoir complètement les filières de formation aux techniques informatiques.

Quelles sont les technologies émergentes dans les services financiers ?
Les technologies sont l’Intelligence Artificielle et la blockchain. L’Intelligence Artificielle permet d’extraire des informations de la masse de données qui existent dans toute institution financière. Elle permet aussi de proposer des produits financiers innovants. La licence Sandbox pour les technologies innovantes doit attirer les projets dans ce secteur pour que Maurice devienne un leader de la Fin Tech. La blockchain, et je ne parle pas des cryptomonnaies comme la Bitcoin, est en train de changer le monde des transactions financières. S’il existe sans doute une bulle autour de cette technologie, elle arrive doucement à maturité. On a vu des grandes banques, comme JP Morgan aux États-Unis, créer leur propre ‘token’ sur une technologie de blockchain pour faciliter le paiement des transactions. Là encore, tout est réuni pour faire de Maurice une plaque tournante de la blockchain dans le monde.

Pensez-vous que l’île Maurice dispose des ressources nécessaires pour la Fin Tech et l’Intelligence Artificielle ?
Maurice vient tout juste de s’engager dans cette voie. Le pays doit cependant passer à la vitesse supérieure en ce qu’il s’agit de la formation, en particulier sur les sujets susmentionnés. Certaines initiatives, comme l’Africa Mauritius Fintech Hub, vont dans le bon sens. Il faut toutefois que les projets prennent forme, pas seulement à l’échelle locale, mais surtout à l’international. La constitution d’un véritable écosystème est une condition préalable à l’accélération du développement et de l’adoption de ces nouvelles technologies. Il faut mettre un grand coup d’accélérateur. Le gouvernement doit pousser le secteur comme il l’a fait et continue de le faire avec le tourisme.

Comment rester compétitif dans ce contexte ?
Passer une heure par jour pour se former aux nouvelles technologies. L’Internet permet de démocratiser l’accès à l’information et à la formation. Si vous ne passez pas une heure par jour à lire, à apprendre et à tester les nouvelles technologies, vous allez passer à côté de la révolution qui se prépare.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective