Actualités

Manque cruel de places à la morgue

Le cas d’une patiente décédée au département d’oncologie de l’hôpital Victoria (le corps est resté toute la journée dans la salle recouvert d’un drap), a remis sur le tapis le problème épineux de manque de places à la morgue des hôpitaux. 

« Ce problème à la morgue de l’hôpital Victoria s’est accentué depuis ces dernières années ». C’est ce qu’affirme un membre du personnel sous le couvert de l’anonymat. Pour lui, il est temps d’agrandir les lieux afin de pouvoir accueillir plus de cadavres. 
Il explique que les morgues de nos hôpitaux, principalement celles de Victoria et SSRN, sont dépassées. « Les deux morgues datent de plus de 50 ans, il est temps d’avoir des morgues plus spacieuses ». Il explique que le pays n’est pas à l’abri d’une catastrophe naturelle, dit-il. « Où allons-nous disposer tous ces cadavres ? » 

Un médecin-légiste déplore le fait que de nombreux cadavres demeurent dans les différentes morgues, car ils n’ont pas été réclamés par leurs proches. Il est d’avis que les autorités sanitaires auraient dû faire diligence afin que des cadavres ne demeurent pas indéfiniment dans les morgues. Les morgues ne peuvent accueillir qu’une quinzaine de cadavres. Il souligne que le problème est plus conséquent à l’hôpital Victoria, car il est considéré comme le principal lieu pour les autopsies en raison de sa proximité avec le laboratoire central.