Explik Ou Ka

Manquant de moyens pour offrir des funérailles à son frère décédé : elle remercie une société de pompes funèbres qui lui est venue en aide

Kersley Chimier éprouvait des difficultés après la suppression de sa pension.

Le corps sans vie de Kersley Chimier, âgé de 46 ans, a été retrouvé le mercredi 19 février dernier à son domicile. Le quadragénaire vivait seul à résidence Vallijee depuis plusieurs mois. Ce serait l’odeur provenant du domicile de ce dernier qui a alerté les voisins. Son corps a été découvert en état de décomposition avancée sur son lit. Selon sa sœur Doriane, cela faisait plus d’une semaine qu’il n’avait pas été aperçu. Cette dernière évoquait alors les difficultés qu’éprouvait son frère après la suppression de sa pension depuis le mois de septembre 2019. Le cas avait d’ailleurs été rapporté il y a un peu plus de deux semaines dans l’émission d’Explik ou Ka. Kersley expliquait qu’il vivait d’une pension d’invalidité suite à un grave accident du travail il y a onze ans. Selon les dires du quadragénaire, cet accident du travail lui avait laissé de graves séquelles physiquement. L’ex-maçon s’est retrouvé paralysé du bras gauche et avait une fracture du crâne, qui était d’ailleurs toujours visible lorsqu’il s’était présenté à Explik ou Ka pour expliquer ses difficultés.

Déjà affaibli, ce dernier faisait part de ses difficultés et ses nombreuses démarches qui se sont avérées vaines auprès de la Sécurité sociale. Sollicité, un préposé du ministère de la Sécurité sociale avait expliqué qu’étant donné que le tribunal avait rejeté la demande de pension, ce n’était qu’après six mois qu’il pourrait de nouveau faire une autre demande, soit le mois prochain, avant d’ajouter qu’il aurait à fournir un nouveau certificat médical de son médecin attestant qu’il était invalide à 60 %. Au cas contraire, la demande de pension serait de nouveau rejetée. À maintes reprises cette question a été soulevée lors des émissions d’Explik ou Ka. Comment un patient dépendant uniquement de sa pension, peut-il attendre six mois après que son appel ait été rejeté par le tribunal ? La réponse a toujours été la même, selon le protocole de la Sécurité sociale, un bénéficiaire doit attendre les six mois pour faire une nouvelle demande.

Appel à solidarité

La sœur de la victime, Dorianne, avait alors sollicité l’aide de la rédaction pour lancer un appel à l’aide pour son défunt frère, car les membres de la famille n’étaient pas dans la capacité financière de lui offrir des funérailles. C’est finalement la société de pompes funèbres Elie & Sons qui a accepté de lui proposer ses services. Les funérailles de Kersley Chimier ont eu lieu le jeudi 20 février. Dorianne a tenu à remercier la rédaction ainsi que les pompes funèbres Elie & Sons pour l’aide reçue.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !