Live News

Manœuvre politique - Kavi Ramano : «Il n’est pas envisageable que je sois candidat indépendant»

Kavi Ramano

Siégeant comme député indépendant de Belle-Rose/Quatre-Bornes (no 18) depuis octobre 2016, Kavi Ramano n’envisage plus la vie en solo. « Il n’est même pas envisageable que je sois un candidat indépendant pour les élections générales », dit-il.

Être en alliance ou intégrer un autre parti est donc, à ses yeux, la seule option. Si les spéculations vont bon train quant à sa prochaine affiliation – les uns l’annonçant au Mouvement socialiste militant (MSM), les autres au Mouvement militant mauricien (MMM), voire une adhésion au Parti travailliste –, Kavi Ramano affirme qu’il lèvera le voile en début de semaine.

Ce lundi, à 19 heures, Kavi Ramano rassemble ses partisans à la mairie de Quatre-Bornes pour, dit-il, « donner notre orientation  pour la circonscription no 18. »

Le fait est que depuis plusieurs jours, au MSM, on affirme être totalement prêt à accueillir le député à bras ouverts. Il nous revient d’ailleurs qu’il y a eu des contacts réguliers ces jours-ci en vue d’une alliance avec le député. Reste à savoir si le député se contentera de faire équipe où s’il deviendra un membre du MSM.

Au niveau du Parti travailliste aussi, il y a eu des prises de contact avec Kavi Ramano, mais un obstacle de dernière heure serait venu gripper la machine. Selon nos sources, un rendez-vous entre Kavi Ramano et Navin Ramgoolam, ex-Premier ministre et leader du Parti travailliste, était au menu cette semaine, mais elle aurait finalement été annulée. En cause, un dossier qui pourrait être gênant. 

Kavi Ramano, élu à deux reprises au no 18 sous la bannière MMM avait pris ses distances des Mauves en même temps qu’Alan Ganoo, Jean-Claude Barbier, Joe Lesjongard et Rafick Sorefan et Atma Bumma, entre autres, pour fonder le Mouvement patriotique en 2015. En 2016, il décide cependant de prendre ses distances de ce parti pour faire cavalier seul.

Notaire de profession, il a longtemps été membre du MMM. C’est d’ailleurs cela qui lui a permis de devenir président de la Mauritius Freeport Authority de 2002 à 2004 et maire de Quatre-Bornes en 2003 et 2004. Résident de la ville des fleurs, il en a été conseiller municipal du 1er octobre 2001 à septembre 2005.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor