Live News

Manisha Dookhony : «La hausse du Repo Rate impactera les familles endettées»

Quelles sont les répercussions de la hausse du Repo Rate sur les ménages ? C’est le sujet qui a dominé les débats dans l’émission « Au coeur de l’info » de mardi, animée par les journalistes Jean-Luc Émile et Élodie Domun, avec l’économiste Manisha Dookhony comme invitée sur le plateau.

L’économiste Manisha Dookhony explique que l’une des répercussions de la hausse du Repo Rate est que les banques commerciales augmentent à leur tour les taux d’intérêt sur les emprunts bancaires. Ce qui a de lourdes conséquences sur le niveau de vie des familles, surtout celles qui ont contracté des emprunts à des taux d’intérêt variables, car leurs mensualités augmentent.

Elle affirme que des familles se voient ainsi contraintes de vendre leurs maisons secondaires et ou de réduire au maximum leurs dépenses familiales pour pouvoir rembourser leurs emprunts. Cela, afin d’éviter la saisie de leur unique maison.

Manisha Dookhony ajoute que la hausse du Repo Rate a aussi des conséquences sur les coûts des importations des produits de consommation, entre autres. Ce qui freine le pouvoir d’achat des consommateurs. D’autant plus, dit-elle, que l’inflation à Maurice est aussi tributaire des facteurs internationaux.

L’économiste parle également des effets de l’augmentation du taux directeur sur les entreprises. « Pour réduire leurs dépenses, certaines se trouvent dans l’obligation de revoir leurs projets d’expansion et d’innovation. « C’est pour vous dire que si d’un côté, une hausse du Repo Rate a pour but de freiner l’élan inflationniste, de l’autre, elle affecte la consommation, la croissance et a des conséquences néfastes sur l’endettement », fait-elle ressortir.

Intervenant par zoom, Dhanesh Maraye, consultant en Finances, appelle les Mauriciens à la prudence au niveau de leurs dépenses. « Il est bien important de rééquilibrer le budget familial et surtout d’épargner un peu d’argent », avise-t-il. Il leur conseille de faire des dé-penses utiles. « Par exemple, ne contractez pas un emprunt bancaire pour acheter un té-léphone portable, une voiture, ou un téléviseur, mais si le besoin se fait sentir, faites-le pour construire votre maison », dit-il.

De plus, il conseille aux personnes qui se trouvent dans l’impossibilité de rembourser leurs emprunts de prendre contact avec leurs banques respectives pour réclamer un rééche-lonnement de leurs mensualités. « Il n’y a aucune pénalité à payer si on réclame des amendements dans les conditions liées à des emprunts », souligne-t-il.

De son côté, le président de l’Association pour la protection des emprunteurs abusés, Michel Hardy, met surtout en garde les Mauriciens contre la spirale de l’endettement. À cet effet, il leur déconseille de contracter un emprunt bancaire pour rembourser un précédent emprunt. « La situation devient de plus en plus difficile et il faut toujours être très pru-dent au niveau des dépenses », soutient-il. Pour sa part, le président de l’Association pour la protection des consommateurs et de l’environnement, Suttyhudeo Tengur, parle de l’importance d’assurer l’éducation des con-sommateurs.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !