Actualités

Manifestations et mouvements de rue : est-ce de la surenchère ?

grand journal Zouberr Joomaye et Aadil Ameer Meea sur le plateau de Jane Lutchmaya et Eshan Dinally.

Le syndicaliste Jack Bizlall, qui intervenait dans l’émission Au cœur de l’Info, le mercredi 17 avril, a dressé un tableau sombre de la situation actuelle. Il a aussi prédit encore des grèves de la faim, des mouvements de protestation en cette année électorale, maintenant que l’électeur revendique son droit. Il évoque la possibilité  d’une révolte populaire. « Discours des années 70 », a réagi Zouberr Joomaye, porte-parole officiel du gouvernement, alors qu’Aadil Ameer Meea a choisi de relativiser ses propos.

« Je ne suis absolument pas d’accord avec de telles déclarations . C’est un discours dangereux, », a-t-il dit avant de faire comprendre qu’il y aura un prix à payer en cas de débordements dans le pays.  Un point de vue que partage le Deputy Leader du MMM :  « Paralyser le pays et le mettre à feu et à sang ne seraient dans l’intérêt de personne et il faut aussi tenir compte du fait que Maurice est un pays touristique », Zouberr Joomaye avance aussi qu’on ne devrait pas profiter de la situation de faiblesse de certains pour les pousser vers l’insurrection.

Aadil Ameer Meea a lui dit « comprendre la colère et l’exaspération de Jack Bizlall ». Mais que lui, Aadil Ameer Meea, se serait exprimé différemment. On peut manifester, a-t-il ajouté, mais avec l’autorisation de la police.

Les agitations sont-elles le résultat de la surenchère et la pression populaire, est-elle légitime à quelques mois des élections ? On aura noté lors des échanges sur le thème, le ton particulièrement agressif d’Aadil Ameer Meea à l’encontre du Mouvement Socialiste Militant (MSM). Celui-ci a fustigé le parti au pouvoir d’avoir « leurré la population avec des fausses promesses ». Un argument qu’il a répété en plusieurs ocassions pour expliquer ces débordements de rue. « On n’entend ainsi plus parler de 24/7 pour la distribution de l’eau et du deuxième miracle économique », s’est-il écrié.

  • Made for more